13 octobre 2014

Je vous recommande le spectacle qui passe le vendredi 17 octobre à Tournefeuille. Sur les bons conseils de quelqu’une qui se reconnaitra, je l’ai vu samedi au théatre du Grand Rond et c’est bouleversant. Je vous fais passer pour l’occasion une chanson de circonstance, et un lien vers la critique du spectacle

Lettres à nos hommes qui sont là-bas

Création Jean-Pierre Tailhade et Didier Dulieux. Mise en scène de Michel Mathieu. Musique Didier Dulieux, accordéon. Jean-Pierre Tailhade fait revivre les oubliés de 14-18. Des lettres de femmes à leurs hommes, soldats de 14-18, Jean-Pierre Tailhade a tiré matière à une réinvention, une réincarnation. Elles disent le besoin de parler, comme pour donner un supplément de vie. Certaines sont à pleurer de rire, d’autres à pleurer tout court, mais toutes s’impriment durablement en vous. La musique de Didier Dulieux fait corps avec cette résurgence, compose sur les états et sur les mots, évoque tout ce bruit qu’on imagine de ce lieu innommable, “là-bas”, entre la vie et la mort.

A l’Escale de Tournefeuille le 17 octobre à 20h30.

Publicités

Un commentaire sur “13 octobre 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s