19 novembre 2014

Je suis presque certain que la richesse et la qualité de la vie culturelle toulousaine commençait à manquer à ceux qui viennent de passer quelques jours à Paris, non ? Pas même La Dépêche, le Tef et le Stade ?

Ce soir mercredi, je file voir Dick Annegarn à la Halle aux Grains. Le jeudi 20 & le vendredi 21 novembre, Whahay à la salle bleue de l’espace Croix Baragnon, c’est du jazz. Le groupe est composé de trois musiciens toulousains, “ce trio de musiciens décloisonnés et aux parcours respectifs impressionnants s’est réuni autour de la musique de Charles Mingus, qui se fait le quatrième homme de cette explosive croisée des chemins. Invité pour la première fois à l’Espace Croix-Baragnon, Whahay profite de l’occasion pour célébrer à Toulouse la sortie de son disque et, pour bien faire, s’offre la joie d’une rencontre avec deux figures majeures de la musique improvisée, la pianiste Christine Wodrascka et le guitariste Jean-Yves Evrard”. Trois bonnes raisons de ne pas rater ça :
– Leur disque est classé comme “choc du mois” dans la revue Jazz Mag
– La programmation jazz de la salle bleue est toujours excellente
– Un de mes experts-conseil en jazz me le recommande vivement
– J’y vais le vendredi.

Marionnettissimo bien sûr, qui a commencé le 18 novembre. Je crois qu’il vaut mieux réserver, mais vous pensez bien que je ne l’ai pas encore fait. Il y a les cigales et il y a les fourmis …

L’expo toulousaine du moment c’est Benjamin Constant au musée des Augustins. L’Orient comme on le peignait à l’époque, c’est très exotique et très spectaculaire, il y a des scènes de harem avec des femmes nues et des scènes de guerre avec des cadavres …

Benjamin Constant

Je préfère vous montrer une image de guerre, je ne veux pas qu’il m’arrive la même chose qu’à ce pauvre gamin dessiné par Reiser. Reiser, c’est comme La Fontaine, il a une histoire pour illustrer chacune des péripéties de la vie, c’est l’autre génie du 20° siècle. Tant que vous êtes sur place ne manquez pas la salle des chapiteaux romans, mise en scène par Jorge Pardo, c’est fun et coloré, pour du roman ça fait moderne.

Certains centres culturels proposent ce qu’ils appellent des itinéraires associés à cette exposition Constant. Toujours sur le thème de l’Orient, on peut voir des carnets de voyage contemporains, c’est un registre toujours d’actualité, et je suis assez fasciné par ces gens qui ont ce talent de saisir en direct les scènes de la vie. J’ai vu l’expo du centre Desbals avec la jeune Amandine K au Maroc, c’est bien, et j’ai vu celle du centre Bellegarde, avec trois exposants dont les dessins de la Turquie, du Caire, … ont davantage de densité et de maturité.

Dans le genre voyage encore, le festival “Terres d’Ailleurs” du 19 au 23 novembre, “des rencontres avec des explorateurs, des carnettistes de voyage, des auteurs, … tous partis à la rencontre du monde en quête de savoir et de partage” … c’est une autre façon de voyager sous les yourtes mongoles et sur les routes persanes, tout à fait low cost celle là.

Au cinéma, je vous recommande deux films :
A girl at my door”, un film coréen qui secoue. Dépêchez vous, il ne passe (à l’Utopia) que jusqu’au 24 novembre
Le garçon et le monde”, un merveilleux film d’animation brésilien. Vous n’aimez peut être pas les dessins animés ? Vous n’avez pas su garder votre âme d’enfant ? Pourtant j’en connais qui …  passons.

Et pour finir avec du fun, du plaisir et de l’agrément, un lien vers une chronique de Sophia Aram qui passe les lundi matin sur France Inter.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s