13 janvier 2015 – La vie en Charlie

Cabu et Wolinski, et la bande de Charlie première mouture, je les lis depuis l’âge de 17 ans. J’ai été fabriqué par eux, ils sont dans mon panthéon. Alors j’ai pleuré un bon coup. Et maintenant encore, on va continuer de plus belle à se moquer de l’obscurantisme et on va bien s’amuser. Parce que l’humour, c’est quand c’est drôle quand même.

Charlie encore et toujours, demain à trois millions d’exemplaires !

Et aussi Groland, leurs cousins. Comme ils disent, on ne va pas se laisser abattre, regardez. Dans la présipauté de Groland, Dieu n’existe pas et toutes les religions sont interdites. Ils offrent un asile à ceux qui le souhaitent, mais il faut montrer des signes ostensibles d’ébriété, ça se mérite donc.

Et aussi Willem, Delfeil de Ton et Berroyer, pour ne parler que des plus vieux que moi. Vous savez qu’ils sont encore actifs dans Siné Mensuel, en vente partout.

Et aussi Sophia Aram sur France Inter le lundi matin.

Cabu aimait beaucoup Charles Trenet. Dans l’immense réservoir des chansons formidables de Charles Trenet, je vous ai choisi “Biguine à Bango” parce que Bango aussi travaille pour la République. Ecoutez si vous voulez savoir comment.

Les jeudi 15 et vendredi 16 janvier, du jazz à la Salle Bleue de la rue Croix Baragnon : le trio Kassap/Touery/Duscombs. C’est à la suite d’une première rencontre en 2013, sur scène, avec le clarinettiste Sylvain Kassap, figure emblématique du jazz et des musiques improvisées depuis la fin des années 70, que le pianiste Julien Touery (Emile Parisien Quartet) a décidé de former ce trio inédit avec le batteur Fabien Duscombs (Le Tigre des platanes, Wahay trio) autour d’une formule instrumentale peu commune : clarinette / piano / batterie. L’idée est de mettre l’improvisation au centre du débat en proposant à ces musiciens confirmés, de différentes générations, une exploration sonore libre. L’esprit commun d’ouverture de ces instrumentistes indomptables laisse présumer une musique intègre et puissante dans laquelle la générosité et l’énergie communicative ne risquent pas de laisser l’auditeur indifférent !

Un copain passe au Théâtre du Pavé  dans la pièce « Le Gardien« , d’Harold Pinter, du mardi 20 au samedi 24 Janvier, à 20 heures. Allez le voir, c’est bien ce qu’il fait.
Harold Pinter (1930-2008)  écrivain, dramaturge, et metteur en scène britannique jouit aujourd’hui d’une posture de « classique moderne ». Prix Nobel de littérature en 2005, il est considéré comme la figure la plus illustre du théâtre anglais de la seconde moitié du vingtième siècle. Pinter ne raconte jamais l’histoire qu’il semble raconter ; jamais uniquement ; le spectateur est peu à peu amené à s’éloigner de l’évidence première. Il mêle humour noir, parfois burlesque, et tension entre les êtres, humour qui laisse filtrer leur humanité. Le Gardien est son premier grand succès théâtral, en 1960.
«Au final ? Pinter : sa noirceur, sa férocité, sa bizarrerie, ses dévoiements cachés sous les dehors de la banalité, et ce rire qui, monté franc et clair, retombe embarrassé lorsque se révèle ce qu’il masquait de misère. Un plaisir. »  Jacques – Olivier Badia / Le Clou dans la Planche.

A ne pas rater manifestement : Nunzio, une pièce de Spiro Scimone, à la Cave Poésie du 13 au 24 janvier, avec deux acteurs remarquables : Denis Rey et Olivier Jeannelle. Ce spectacle avait déjà été présenté au Sorano en début d’année 2014. Ce spectacle m’est chaudement recommandé par une lectrice qui aime cette lettre, ce qui déjà prouve bien qu’elle a un goût raffiné.
Il est aussi recommandé par une brochette de critiques, qui l’ont classé parmi les meilleurs spectacles de l’année :
Sarah Authesserre
Gil Pressnitzer
Greg Lamazères

Vous avez des enfants qui aiment les dauphins ? Ils aiment tous les dauphins. Alors, allez au Centre d’animation Reynerie, du 19 janvier au 6 février à l’Atelier B, pour une exposition scientifique en partenariat avec le CNES : « L’impact de la pollution plastique sur les animaux marins : Comment les satellites peuvent aider à suivre cette pollution et à protéger ces animaux ? “
Vernissage le mardi 20 janvier à 18h.

Soirée « Un, Deux, Trois, Slam » au Centre culturel Henri Desbals, le vendredi 16 janvier 2015 à partir de 19 h 30 : Les slammeur-se-s  des ateliers de Slam de Bagatelle et des Izards de Muriel Belouga dans une mise en scène de Fred,  slammeront leurs textes, en musique avec Sevan et Driss seront accompagné-e-s  par les slammeurs Yor, les Harpenteurs et le rappeur Zac.

Je participe depuis longtemps au sondage de La Dépêche qui consiste tous les ans à élire le toulousain de l’année. L’année passée, j’avais voté pour Anne Marie Faucon, la fondatrice de l’Utopia. L’Utopia Toulouse a ouvert en 1993, Tournefeuille en 2003 et à eux deux, ils font une moyenne annuelle de 500 000 entrées. Pas mal, non ? Elle était quand même arrivée en 6° position, juste derrière Jean Marc Doussain (qui c’est celui là ?). Cette année, j’ai voté pour Dick Annegarn, qui est injustement resté dans les profondeurs du classement. Je me suis rendu compte que Greg Lamazères a fait un joli reportage sur lui.

Je vous donne le palmarès des lecteurs de La Dépêche pour cette année :
– Cédric Enard, entraîneur des Spacers Volley : 31 %
– Bigflo et Oli, rappeurs : 29 %
– Isabelle Escané, directeur de vol sur l’ATV 5 : 12 %
– Jean Tirole, Prix Nobel d’économie : 7 %
– Bernard Sarrazain, président du TOXIII : 7 %
– Les Chevaliers du Fiel, comédiens : 3 %
– Marjorie Mayans et Manon André, joueuses de l’équipe de France de rugby : 3 %

Etonnant, non ? J’aime bien les lecteurs de La Dépêche, mais là, quand même, ils déconnent … Ce n’est pas comme ça qu’ils vont tirer à trois millions d’exemplaires.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s