16 février 2015

On n’a jamais autant parlé des religions que depuis qu’on a massacré des athées. Des religions, il n’en manque pas. Et des sectes non plus. Cavanna disait qu’une religion est une secte qui a réussi. Parlons de la secte des adorateurs de Georges Brassens. Je connais des gens qui lui vouent un culte véritable. Par exemple le chanteur du groupe de jazz Contreband qui ne rate pas une occasion de placer une chanson dans leur répertoire New Orleans. Vous pouvez voir cet excellent groupe tous les mardi soir au restaurant Carson place Olivier. Je pense qu’il faut avoir rendu hommage à Georges Brassens au moins une fois dans une vie. Comme les musulmans qui doivent faire un pèlerinage à La Mecque. Aie ! J’espère que je n’ai rien dit de mal. J’ai moi même rendu hommage à Georges dans le discours que j’ai fait pour les noces de diamant de mes parents qui se sont mariés en 1952, ce demi-siècle avait deux ans. C’est en effet l’année de ma conception mais c’est surtout l’année où Georges a commencé à faire parler de lui avec “La mauvaise réputation”.

Vous connaissez Alexis HK ? C’est un chanteur que j’aime depuis son album “L’homme du moment” paru  en 2004. Je l’ai vu l’an passé au Sorano, il est très bon à tous points de vue. Je vous passe la chanson des Ronchonchons pour vous donner une idée. Quel est le rapport avec ce qui précède ? Il se trouve que Alexis HK fait lui aussi partie de la secte. Et il sera en concert les jeudi 26 et vendredi 27 février au Bijou pour un spectacle qui s’appelle “Georges et Moi”. Dépêchez vous de réserver, il ne reste pas beaucoup de places. Vous allez me dire merci pour ce moment.

Une exposition à la Fondation Ecureuil, place du Capitole : elle s’appelle “Ma vie avec toi”, elle ne dure que jusqu’au 28 février, je vous en parle un peu tard. Dans cette exposition, les rôles sont inversés : c’est le public qui apporte des œuvres à exposer en expliquant ses choix. Du coup, on y voit des tas de choses intéressantes parce que personnelles, sans le côté abscons que l’on trouve trop souvent dans l’art contemporain. Allez y, vous êtes une œuvre d’art à vous tout seul, votre place est là bas.

Jeudi 19 février, à la Cave Poésie à 19h30, Corinne Mariotto lira “Passion Simple” de Annie Ernaux. Depuis quand c’est simple une passion ?

Au cinéma, j’ai vu “Loin des hommes”, un film de David Oelhoffen, d’après Camus. Ca se passe en 1954 en Algérie, c’est l’histoire d’un instituteur qui se trouve embringué dans un conflit qu’il refuse. Il ne voudrait pas avoir à prendre parti mais ce n’est pas possible. On est embarqué dans cette histoire, avec deux acteurs excellents : Viggo Mortenssen et Reda Kateb et des paysages magnifiques.

Vous n’irez pas voir “Cinquante nuances de Grey” mais je peux vous aider à en parler quand même. Est ce que vous savez d’où vient cette histoire ? Elle vient des chats qui ne distinguent pas bien les couleurs mais qui distinguent parfaitement une cinquantaine de nuances de gris pour pouvoir attraper les souris. Vous pouvez répandre cette explication, on vous croira. Et si vous aussi vous aimez colporter des croyances, dites le moi parce que j’aimerais fonder une secte et je cherche des disciples. Patron de secte, ça me plairait, c’est un boulot bien payé et pour lequel on reçoit de la considération et même de l’adoration.

Cette lettre est maintenant lue à Alger. Profite bien, la jeune !

Publicités

3 commentaires sur “16 février 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s