2 mars 2015

Deux événements à ne pas rater dans la semaine qui vient :

Premièrement, le film Freaks réalisé par Tod Browning en 1932. Le film passe à l’Utopia le vendredi 6 mars à 21h pour une séance spéciale (il faut réserver). Le film met en scène des personnes dotées de malformations physiques et considérées comme des monstres. Et qui font preuve d’une humanité bouleversante. Freaks, c’est le film culte par excellence, un mélo dans la cour des miracles, un OVNI que je vous recommande absolument. Je vois bien que j’ai du mal à vous convaincre d’aller voir un film de 1932, aussi je dégaine le 49.3, je passe en force et j’engage ma responsabilité sur ce film.

Et secondement, surtout n’allez pas voir Chevallier et Laspalès au Casino Théâtre Barrière. Ces deux-là me hérissent le poil depuis des années avec leur publicité à la radio pour la Matmut, et ils continuent à sévir encore maintenant. Je les déteste. Ils passent le 22 mars, je vous le dis donc assez tôt pour que vous ayez le temps de ne pas réserver.

Ils sont programmés dans le cadre du Printemps du Rire qui aura lieu du 16 au 28 mars. Il y a énormément de choses dans ce festival, du bon et du moins bon. Si vous aimez rire, il y a quand même des gens à éviter. Je vous passe le programme, on ne sait jamais.

Suite du festival “Fous d’archet”, avec deux prochains rendez-vous :

  • Le Balajob du mardi 3 mars à l’Espace Job, avec Xavier Vidal et ses musiciens.
  • Le duo Montanaro-Cavez qui sera au Bijou les mardi 10 et mercredi 11 mars. Ce Montanaro là m’a tout l’air d’être le fils de Miqueu Montanaro, le spécialiste de la musique traditionnelle provençale qui joue du galoubet-tambourin. Miqueu ne s’est pas cantonné à la musique provençale, il a fait plein d’autres choses diverses et intéressantes. Le fils de Miqueu, plus une accordéoniste, ça doit être bien.

Ceci dit, je n’aime pas beaucoup les fils et les filles de. Et il n’en manque pas dans les professions du spectacle. Je vous mets un dessin de Vuillemin qui se passe dans le monde de l’entreprise, et pourtant vous savez que moi aussi, j’aime l’entreprise. Mais le summum du piston, c’est quand même pape. Tu rentres au Vatican et tu dis “merci mon Père”.

Victoria Chaplin-Thierrée n’est pas que la fille à Charlot. C’est aussi la maman de James Thierrée. Et de Aurélia Thierrée. Victoria et Aurélia présentent leur spectacle Murmures des Murs du mardi 10 au samedi 14 mars au théâtre du Sorano. Il faut réserver, je pense.

Jeudi, midi trente, Julien Duthu quartet à la salle du Sénéchal. C’est du jazz, c’est gratuit mais ça vaut plus.

L’Association La Gargouille organise toutes les semaines des visites de quartiers pas vraiment touristiques. Ce jeudi, elle vous fait visiter le quartier d’Empalot. Ca n’a pas l’air très sexy comme ça mais la visite est vraiment intéressante : on découvre un mur de l’époque gallo-romaine, l’emplacement d’origine des religieux des Carmes, une toute première Habitation à Bon Marché de l’architecte Montariol construite en 1927, une église gothique qui fut un temps transformée en cinéma. Et le projet de l’urbaniste Chini des années 40 et 50, stoppé net par les grandes barres en 1960.  Rendez-vous le jeudi 5 mars à 14 h 30, à la sortie du métro Empalot.

Jeudi 5 mars, vernissage d’une exposition de collages à la Porte de la Fontaine, 2 rue Bertran de Born. Avec René Apallec, Herbot et Jek. Ils nous font croire qu’ils sont trois, mais c’est le même avec différents noms. C’est qu’il est talentueux comme trois.

Dimanche 8 mars, Bastien Lallemant et Arnaud Cathrine à 16h à la médiathèque Cabanis. C’est de la chanson si on veut. Et voici une contrepèterie en hommage à toutes les Catherine : Cabine 13

Riad Sattouff a reçu le prix du meilleur album au festival de BD d’Angoulème pour son album “L’arabe du futur”. Il y raconte l’histoire de son enfance vécue entre la France et le Moyen-Orient des années 70-80. Je l’ai lu cet été et je vous assure que le prix est mérité. Dans ce genre de BD autobiographique, je vous recommande deux autres réussites : “Jérusalem” de Guy Delisle et “Une si jolie petite guerre” de Marcelino Truong. Riad Sattouff avait un temps dessiné pour Charlie.

Publicités

Un commentaire sur “2 mars 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s