16 mars 2015

Qu’est ce qu’on peut dire comme bêtises sur l’Asie. Par exemple Chang, un collègue asiatique, me répète souvent deux choses : notre monde souffre de clichés et il ne s’appelle pas Chang.

On dit aussi que les asiatiques ne voient pas les choses comme nous. Par exemple, l’image ci-dessous est incompréhensible si on la regarde comme un occidental. Regardez-la d’abord normalement. Et puis regardez-la comme un chinois, en tirant l’extrémité de vos yeux avec vos index, pour vous faire des yeux bridés, éloignez vous un peu et regardez à nouveau.

Vision Chinoise

Le festival Made in Asia aura lieu du 27 mars au 12 avril et sera cette année consacré à Singapour, cette ville-état indépendante depuis 50 ans. J’ai relevé une proposition intéressante : l’artiste Tai Wei Kong a dissimulé plus de 700 figurines dans la ville et nous invite à les retrouver et à les adopter. Une bonne occasion pour vous d’adopter un nouvel objet de compagnie. Mais il y a une autre possibilité que vous n’avez peut être pas vue tout de suite : vous pouvez en profiter pour cacher des choses ou des gens dont vous voulez vous débarrasser et faire croire que ça vient du festival.

Le 23ème Festival de Guitare d’Aucamville aura lieu du 15 mars au 3 avril 2015. Quelques soirées notables :
– Jeudi 26 mars 2015 à 20h30, Salle Georges Brassens à Aucamville, Otis Taylor
– Vendredi 27 mars 2015 à 20h30, Salle Georges Brassens à Aucamville, Flavia Coelho
– Jeudi 2 avril 2015 à 21h, Centre Socioculturel de Lalande, Lopez – Sandoval
– Vendredi 3 avril 2015 à 21h, Le Bascala à Bruguières, Peach Noise – Tribute to Frank Zappa
Voici ce que disait le Libération du 14 février à propos du dernier disque d’Otis Taylor : Regard perçant bleu profond et barbe fournie, Otis Taylor, charismatique chanteur et guitariste du Colorado, ravive son «trance blues» entre Appalaches et rock psyché dans son nouvel et 14e album, Hey Joe Opus Red Meat. Au cœur de ces chroniques de l’Amérique, qui naviguent entre folk, americana et échos amérindiens, deux versions du titre de Jimi Hendrix qu’il rencontra lors d’une jam à Denver, en 1968. Hendrix, j’en ai entendu parler pour la première fois en septembre 70, il venait de mourir et on nous a demandé de lui rendre hommage pendant le bizutage. Et dire qu’il y en a qui critiquent le bizutage ! Depuis Hendrix est dans mon panthéon, un de ses morceaux fait ma sonnerie de téléphone mobile. La sonnerie de mon téléphone fixe utilise par contre une mélodie chinoise, véridique.

Suite du festival “Fous d’archet”, avec pour cette semaine trois rendez-vous :
– Jeudi 19 mars à la MJC du Pont des Demoiselles, Rheingans Sisters
– Vendredi 20 mars, au Hall Comminges de Colomiers, Nuit irlandaise à partir de 21h, avec Kevin Burke et Doolin
– Samedi 21 mars, au Hall Comminges de Colomiers, « Bal des Violons » à partir de 19h30, avec entre autres le groupe Tord-Boyaux, un groupe qui joue avec ses tripes, me dit-on.

Hervé Suhubiette sera en concert les 21 et 22 mars, Chez ta mère le café d’Arnaud Bernard dans Les chansons des autres. Voici la chronique de Claude Fèvre.

Claude Fèvre a aussi fait un compte-rendu du concert de Alexis HK. Je me demande si je ne l’avais pas à côté avec sa loupiotte pour prendre des notes mais le résultat vaut le dérangement.

Pour les amateurs inconditionnels de Brassens, Brassen’s not dead passe le 18 mars au Bikini, dans un genre punkisant je crois. On m’a également parlé des Bigres du Tergal qui passent samedi 28 Mars 2015 à Merville, je ne sais pas ce que ça vaut.

A partir du mardi 17 et jusqu’au 28, vous pourrez aller voir Bernardo Sandoval avec Mingo Josserand & Serge Lopez à la Cave Poésie

Le jeudi 19 mars à 19h au Centre d’animation Reynerie,  « Compaseando« , un apéro-spectacle gratuit. Toujours en quête d’une liberté totale, d’une soif d’absolu, le poète du flamenco contemporain, Kiko Ruiz plonge dans les profondeurs de son âme et nous dévoile une autre facette de sa personnalité et de son univers musical.Traçant sans cesse de nouvelles routes au fil des rencontres, le guitariste flamenco part explorer de nouveaux horizons musicaux cette fois accompagné de Sabrina Romero et de Grégory Daltin

Dimanche 22 mars, Graig Taborn aux Abattoirs, organisé par Un Pavé dans le Jazz. Comment vous savez que ça ne va pas vous plaire ? Essayez d’abord.

Enfin, Inherent Vice, le film de Paul Thomas Anderson, avec un Joaquim Phoenix impérial en détective privé fumeur de joint. On peut reprocher à ce film une histoire elle aussi fumeuse. Achetez Siné Mensuel pour lire ce qu’écrit Berroyer à propos de ce film et de l’importance relative du scénario.  Berroyer faisait partie de la bande à Charlie. Il écrivait dans les années 80 des chroniques culturelles décalées. Si ce n’était pas aussi difficile à prouver, je dirais qu’il a cherché à imiter “la vie en rose”.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s