21 mai 2015 : retour de putsch

Je reprends la main après une tentative de putsch orchestrée par un de mes enfants. Vous avez donc cette semaine de quoi vous occuper à Toulouse avec un match du TFC et des soirées télé. Je suis étonné que Manuel ne vous ai pas parlé du spectacle de Vincent Moscato au Casino Barrière, un peu trop bobo pour lui sans doute.

Il est vrai qu’il faudrait que je réponde davantage aux attentes de mes lecteurs jeunes, modernes, nombreux et légèrement beaufs. Et je rajoute donc un mot à l’intention des festayres, eux qui réunissent quand même un peu de toutes ces qualités à la fois. Vous savez que la saison des festayres a commencé. Le festival des bandas de Condom a eu lieu du 8 au 10 mai. Et je voulais vous signaler la Feria de Pentecôte à Vic avec bandas, bodegas et corridas au programme du prochain week end. Les bandas ont ma préférence. Je respecte néanmoins ceux qui mettent les bodegas en priorité, beaucoup vont dans ces férias attirés par la perspective d’une soûlographie. Je les respecte, et même je les admire, puisqu’il y en a qui réussissent à faire avec la même pendant trois jours ; mais je ne cherche pas spécialement leur compagnie, j’ai assez de mauvaises fréquentations comme ça. Quant aux corridas, je ne les ai jamais aimées.

J’ai traversé autrefois une période tournée vers la musique des fanfares, des bandas et des pasodobles. Aimer les pasodobles sans aimer les corridas, c’est difficile à concilier, c’est un peu comme aimer Toulouse sans aimer le rugby, on s’expose à des incompréhensions. Il fut une époque où mon amour des pasodobles m’a desservi d’un point de vue relationnel, car ce n’est pas tout le monde qui le partage. Certaines se sont éloignées de moi, alors que j’étais dans l’espérance de leurs faveurs. Les vrais supporters disent : mon ex m’a demandé de choisir entre le PSG ou moi … Cette vanne m’a été soufflée par mon fils avant qu’il ne me trahisse.

Tant que j’y suis, je vous signale les Fêtes de Bayonne du 29 juillet au 2 août. Ces fêtes réunissent plus d’un million de visiteurs, elles sont  parmi les plus importantes de France. Elles sont d’ailleurs inscrites à l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel français. Du point de vue de l’affluence, c’est quand même autre chose qu’un match du TFC.

Ceci dit, je ne suis jamais allé ni à Condom, ni à Vic, ni à Bayonne pour les fêtes. Ce qui me fait penser à un jeu, le jeu des déficiences. Le but pour le joueur est de citer une activité a priori fort répandue mais qu’à sa grande honte il n’a jamais pratiquée. Pour chaque autre joueur qui en revanche l’a pratiquée, on marque un point. Autrement dit, plus on marque des points, plus on passe pour un extra terrestre aux yeux des autres. Mais tout dépend de avec qui on joue : on peut gagner avec des fans de foot en disant que l’on n’est jamais allé au stadium ; on peut aussi gagner avec des ministres en disant qu’on a lu Zadig et Voltaire ou bien Modiano. Je vous proposerai d’y jouer un de ces jours, préparez vous. Tout le monde a ses chances, y compris les putschistes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s