31 août 2015

La Vie en rose, c’est reparti ! Me voici de retour, l’esprit reposé après quelques semaines passées dans le Lot, revigoré par les cabécous et par le bon air des caves. Impatient de retrouver Toulouse et son effervescence culturelle …

Dick Annegarn sera au Bijou les mardi 1° et mercredi 2 septembre, pour son spectacle “O solo mio”. Il sera accompagné de sa guitare, de son harmonica, de son accordéon et par le piano debout du Bijou. Voilà une saison qui commence bien ! Nous ne sommes pas bien nombreux à aimer Dick Annegarn mais personnellement je l’aime énormément. Vous savez bien qu’il vaut mieux plaire beaucoup à quelques unes que de plaire un peu à toutes. J’aime tout dans ce chanteur. Ses chansons sont fortes, originales dans les textes et dans les musiques et elles sont toutes différentes les unes des autres. Ce n’est pas quelqu’un qui exploite un procédé, c’est un authentique créateur. Sur scène, il a une grosse présence, il ne fait pas semblant de chanter, il se donne à fond, il habite ses textes en les accompagnant d’une gestuelle théâtrale qui fait penser à celle d’un ours faussement pataud. Son jeu de guitare est impressionnant. Sa voix est poignante, il en sort comme une douleur profonde, de toute beauté. En voici un exemple. Et il parle avec son accent batave … un peu bourru peut être, avec une grande humanité à coup sûr. Il est un peu surprenant de voir ce géant dans une petite salle comme le Bijou. Personnellement, j’ai réservé pour les deux jours en suivant. J’espère qu’il reste encore de la place pour vous.

Le Bijou nous invite le jeudi 3 septembre à 19 heures pour la présentation de leur saison. L’entrée est gratuite, et le Bijou aura le plaisir (c’est eux qui le disent) de nous offrir un verre pour fêter l’accrochage de l’exposition de Pierick (ex-Malpolis).

Ce même jeudi 3, le trio Orlando sera à midi à l‘Ostal de Occitania, dans le cadre de la Pause Musicale. La Pause Musicale programme tous les jeudi midi des concerts gratuits, qui ont lieu l’hiver dans la salle du Sénéchal, rue de Rémuzat, et pour les beaux jours dans la cour à l’Ostal d’Occitania, rue Malcousinat. Du coup, les programmes sont bilingues français-occitan, on se demande bien à qui ça peut servir. Ca fait longtemps que je n’ai pas vu le trio Orlando sur scène. Leurs dernières prestations ont été saluées par la critique.

Le festival de cinéma africain Africlap aura lieu du 4 au 13 septembre. La première édition de ce festival a eu lieu en mai dernier, je suis content de voir qu’ils ont survécu à cette première fois. Toutes les infos sont dans le programme ici.

Rien à voir avec l’Afrique, mais je vous recommande le film d’animation “Vice Versa”. Vous en avez sûrement entendu parler, le film montre en alternance ce qui se passe dans la vraie vie et dans le cerveau d’une petite fille de 12 ans qui vit avec ses parents aimants. Ce film manipule les émotions liées aux souvenirs d’enfance et nous amène aux bord des larmes tout en nous faisant rire. Vous n’avez pas besoin de prendre le prétexte de devoir y amener des enfants pour y aller.

Enfin, je vous recommande l’exposition “Chez le Collectionneur” présentée par Jacques Roubert dans l’espace Croix Baragnon jusqu’au 26 septembre. Ce monsieur Roubert a fait pendant longtemps un superbe travail avec sa galerie Le Confort des Etranges, aujourd’hui disparue.  Je vous passe un lien vers le site de cette galerie pour que vous rendiez compte par vous mêmes. On voit dans cette exposition un ensemble à mon avis tout à fait remarquable de 124 œuvres par 33 artistes. Voici une vidéo où on voit Jacques Roubert himself parler de l’exposition. Et un papier de Michel Grialou qui explique tout ça avec quelques photos des œuvres présentées. Je sais bien qu’il y en a qui n’aiment pas trop l’art contemporain, “mais ça, vous aimerez” … comme ils disent dans cette collection de musique qui aide à faire un cadeau quand on n’a pas trop d’idée.

20150825_Gérard Eppele

Par son goût pour la charge émotive de la peinture, ce Jacques Roubert me fait penser à Daniel Cordier, le collectionneur-galeriste dont on peut voir une trop petite partie de sa fabuleuse collection au musée des Abattoirs. Il y a aux Abattoirs une vidéo que je vous conseille, où ce Daniel Cordier explique son rapport aux objets d’art. Son discours est lumineux, ce n’est pas si fréquent.

Publicités