14 septembre 2015

Es muy facilo, el espagnolo. La photo, comme la langue espagnole, comme la peinture abstraite, comme écrire des bêtises dans un blog, c’est facile, tout le monde peut s’y mettre. Seulement dans la photo comme ailleurs, il y a les champions, les excellents, et puis il y a les très bons et on n’échappe pas aux comparaisons. Une saison photo à Toulouse s’étale sur les mois de septembre et octobre et fédère plusieurs manifestations dédiées à la photographie. Vous allez donc pouvoir trouver cet automne un grand nombre d’expositions disséminées un peu partout dans la ville. En voici une sélection :

La manifestation MAP est consacrée au portrait. Depuis 1994, le journal Libération tire dans sa dernière page le portrait des gens qui font l’actualité, ce qui représente à l’arrivée un casting géant de plus de 4000 personnes. Au 231 avenue de Muret sont exposées un (trop) petit nombre de ces portraits. Dans ce même endroit j’ai surtout aimé les portraits réalisés par Richard Dumas, le photographe des stars, avec un beau travail de la lumière sur les visages de people venus du monde de la musique ou du cinéma.

Vous êtes peut être tatoués, puisque c’est la mode ? Vous êtes probablement des braves types, mais reconnaissez que pendant longtemps le tatouage est resté l’apanage des mauvais garçons. Dans la Chapelle des Carmélites, vous trouverez une belle brochette de tatoués à l’air patibulaire : des prisonniers pris en photo par les autorités françaises jusqu’en 1930.

Sur le Quai de l’Exil Républicain (là où se trouve la grande roue), on peut voir Gueules Cassées, ce sont des portraits d’anciennes gloires du rugby photographiées longtemps après qu’elles ont raccroché les crampons. Si l’histoire du rugby a gardé leur nom, leur visage a gardé des traces.Walter Spanghero disait : on ne fera pas de beaux vieux. Mais si, Walter, vous êtes encore tout à fait magnifiques. Et puis ce n’est pas le moment de faire peur à nos jeunes qui attaquent la coupe du monde par la face Nord. Allez les petits !

Le cœur de la manifestation Manifesto se trouve sur le cours Dillon où les photos sont montrées dans des containers et elle se déroulera du 18 septembre au 3 octobre. D’autres photographes sont exposés ailleurs. Même si je ne l’ai pas encore vue, je vous recommande l’exposition de Marine Lupercale à la médiathèque de Tournefeuille. Marine Lupercale ne fait pas de la photo à proprement parler, elle travaille sur des compositions numériques, mêlant photographies, dessin et peinture. Elle glane des éléments du réel, les assemble, les installe et les photographie, en laissant patiemment la magie opérer et révéler leur nature fantastique. De ces manipulations graphiques, il en sort des chimères assez fascinantes. Elle explique son travail ici. Elle avait déjà exposé il y a deux ans dans le cadre de Manifesto et également au Centre Culturel Desbals. J’y avais acheté son Pan Satyricus : entre congénères on se tient maintenant compagnie.

Marine Lupercale - Pan Satyricus

Je vous recommande aussi l’exposition du collectif Vertiges sur la ville de Liverpool, qui se tiendra du 14 au 20 septembre dans la Maison des Associations (ancienne caserne Niel). Nous avons décidé de séjourner dans une ville de province de chaque pays de l’Union Européenne, et de photographier ce qui nous tombait sous le coin du regard. Une errance et un hasard absolument assumés, une apologie de la marche en milieu urbain, une philosophie de la rencontre spontanée et inattendue : une autre manière de voir, non formatée, libre comme la poésie ordinaire que nous revendiquons. J’ai eu la chance de voir ces photos accrochées aux arbres d’un petit bois du camping Namasté à Puysségur, dans une atmosphère pluvieuse raccord avec les ambiances anglaises rendues par des couleurs un peu dé-saturées. Jusqu’au 11 octobre au camping, ce collectif expose également  [AnimoZités] accompagnés de textes de Yves Le Pestipon, celui des conférences sur la littérature classique.

Vous trouverez encore plein d’autres expositions ailleurs, place du Capitole, au Grand Rond, à l’espace EDF Bazacle … et si en plus vous devez vous appuyer les photos du voyage de la tatie Yvonne, vous allez frôler l’overdose. Vous risquez bien de ne plus pouvoir voir la photo en peinture.

Le 4° festival Fifigrot se tiendra du 14 au 20 septembre, avec la projection de 80 films, une vingtaine de concerts et probablement pas mal de picolades puisqu’on a affaire à la bande des Grolandais. Plus de détails ici. Le jury sera présipauté par Benoit Poelvoorde, avec François Rollin (dont les chroniques matinales sur France Inter se sont malheureusement arrêtées en juin) et des collaborateurs de Siné Mensuel. On y verra le président Salengro qui prendra son bain de foule samedi place du Capitole. Et son acolyte Delépine qui devrait participer si tout va bien au Jeudi Jour de Joutes le jeudi 17 à 18h au Donjon derrière le Capitole ; c’est Dick Annegarn, l’instigateur de ces joutes, qui nous l’a promis.

Mediterraneo, le festival de musique de Portet, en bord de Garonne et toujours très sympa, aura lieu du 18 au 20 septembre. Lionel Suarez, accordéoniste champion, sera le parrain de cette édition et jouera le vendredi avec Origines Contrôlées (ceux de Zebda).

A propos d’accordéon, le festival Nuits de Nacre aura lieu à Tulle du 17 au 20 septembre. Tulle est la patrie des accordéons Maugein. Vous saviez que Laurent Koscielny le joueur de foot défenseur central d’Arsenal a volé financièrement au secours de cette manufacture corrézienne en grand péril ? Avec un nom pareil, on l’aurait plutôt vu boire son argent. Au programme cette année, Marcel Azzola en hommage à Gus Viseur. Le grand Marcel chauffe encore ! C’est lui probablement qui m’a inoculé le virus de l’accordéon il y a une cinquantaine d’années quand il est venu animer le bal jusque dans mon village natal. A cette époque un riche mécène payait pour le village des fêtes grandioses. J’aime les riches quand ils dépensent intelligemment leur argent pour l’accordéon. Moi même, je ne manque jamais de donner une pièce aux accordéonistes de rue.

Le Cartoon Festival aura lieu du 15 au 18 septembre. Cinq jours dédiés aux films d’animation, pour petits et grands. Il y aura des projections en plein air sur le parvis de Saint Sernin, avec en particulier le mardi 15 sept, à 20h30, la projection du film Le roi et l’oiseau, un film français de 1980 qui a fasciné les maîtres japonais de l’animation.

Du vendredi 18 au dimanche 20, la Cave Poésie fait sa rentrée avec Chez René, une rencontre de petits éditeurs indépendants, qu’ils appellent un Bazar Littéraire.

Beaucoup de trésors à découvrir à l’occasion des Journées du Patrimoine les samedi 19 et dimanche 20. Je vous conseille d’aller faire un tour au Palais Niel, qui abrite près du Grand Rond l’Etat Major des Armées. Ce palais est magnifique, on voit qu’il y a des militaires qui ont passé l’âge de camper. Vous aurez le plaisir assez rare d’être salué par des vrais soldats, ce qui probablement vous donnera l’impression d’être enfin considéré à votre juste valeur.

Le samedi 19 septembre, au Théâtre du Pavé, l’association Un Pavé dans le Jazz redémarre sa programmation sans tambour ni trompette avec le duo Ceccaldi (violon) / Chevillon (contrebasse). On dit que la contrebasse a le corps de maman et la voix de papa, c’est joli, non ? Mais ce soir là, il y aura aussi France – Italie avec probablement quelques coups de mandoline.

Enfin ce lundi 14, nous aurons à choisir entre le vernissage de l’exposition de Nicolas Borderies, un peintre de mes connaissances, à 18h à l’IUT Ponsan Paul Sabatier et Le Pestipon qui redémarre avec ses Classiques au Détail à 17h30 à la Librairie Ombres Blanches pour nous parler de Sade et de sa malheureuse Justine. Il y a quelque chose de sadique dans ce choix cornélien.

Une lettre un peu longue cette semaine, et pourtant je ne vous ai parlé que des champions, même si nos joueurs de rugby ne sont pas encore tout à fait champions du monde.

Publicités

Un commentaire sur “14 septembre 2015

  1. Merci Michel pour ces quelques lignes sur Vertige. + Pour info , ce soir, dimanche 13 Septembre 2015 , au cactus à 19H00 , il y a un concert des Sweet London  » , groupe musical qui a revisité pour nous les  » Beatles dans le cadre de notre expo sur liverpool . N’hésitez pas à venir . Anne

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s