16 novembre 2015

Des images étonnantes qui vous feront voyager et découvrir le monde comme vous ne l’avez jamais vu … Et à quel endroit ces merveilles ? A la cinémathèque du 10 au 28 novembre, qui programme un cycle de films sur le thème de l’exploration. On y verra des films tournés dans la période qui va des années 20 aux années 50, un temps où l’homme finissait de découvrir les espaces vierges et les civilisations inconnues. Et de nos jours, vous avez des gens qui vous disent comme ça : il y a des endroits encore authentiques et préservés, dépêchez vous d’y aller pendant qu’il est encore temps … Allez plutôt au cinéma et faites des voyages immobiles dans votre tête. Les titres des films programmés me font penser à ceux des romans de Bob Morane l’aventurier, que vous connaissez au moins par la chanson d’Indochine. Saurez vous distinguer les titres des films de ceux des romans dans la liste suivante : L’éternel silence / L’aventure sans retour / les noces de Palo / Chez les coupeurs de têtes / L’enfer blanc / les titans de la mer / La vallée infernale / Le tigre des lagunes / Les géants de la Taïga / Les démons des cataractes / L’orchidée noire …

Mj016Mj102aMj198

Cette programmation est pour la cinémathèque une occasion de rendre hommage à tous ces découvreurs de nouvelles terres, ces chercheurs d’humanité et ces scientifiques insatiables. Et dans le même temps, le Festival Terres d’Ailleurs vous propose, lui, de partir à la découverte des expéditions scientifiques et des grandes explorations qui ont jalonné et façonné le monde que nous connaissons. Ce festival est organisé du 18 au 22 novembre en partenariat avec l’association Délires D’encre et le Muséum de Toulouse. On dirait qu’il y a eu comme un embouteillage chez les explorateurs … mais aussi, ils partent tous à la même heure pour aller bosser, et après, on a des bouchons sur le pont de singes du périph.

Boucq - Les pionniers

On n’en a pas fini avec les embouteillages, il y a bizarrement un très grand nombre de festivals de cinéma qui se bousculent dans les deux semaines qui viennent :

La septième édition des “Latino Docs”, festival de films documentaires sur l’Amérique latine et les Caraïbes, se tiendra à Toulouse du 17 au 23 novembre. À travers une série de documentaires récents ou plus anciens, “Latino Docs” cherche à « faire parler » de sujets d’actualité en Amérique Latine et aux Caraïbes. Projections-débats, repas traditionnels, danses et concerts de musiques latines permettent de sensibiliser le grand public aux enjeux politiques, sociaux, environnementaux et culturels rencontrés dans tous les pays du sous-continent. Ce festival est hébergé par la Bourse du Travail, place Saint Sernin. Le groupe Forro Pifado clôturera la soirée du samedi 21. Je vous recommande cet excellent groupe, il dégage une belle énergie qui donne la patate (douce) et la banane. Vous pourrez aussi y danser le forro, ça m’a l’air d’être à la portée de tout le monde ou presque.

Le festival Séquence Court-Métrage aura lieu du 18 au 22 novembre et il ambitionne de montrer l’art du court-métrage sous toutes ses formes (fiction, animation, documentaire, expérimental) avec une sélection de films venus du monde entier. Leur objctf : dire bcp en peu de tps.

Du 20 au 22 novembre, Festival du Film de Muret. A signaler entre autres la présence de Jean Pierre Daroussin. Et la projection en avant première de « Les Ogres », le deuxième film de Léa Fehner, la fille de François, celle qui avait déjà fait le magnifique « Qu’un seul tienne et les autres suivront ».

Et encore  pour la semaine qui vient, le Festival du Film Archéologique et CINE-PALESTINE …

Et pour la semaine prochaine, A propos d’Elle(s) et les 11èmes Rencontres du Cinéma Italien à Toulouse du 27 novembre au 6 décembre.

Dans le reste de l’actualité hors cinéma :

Mardi 17, Yves Jamait à la salle Nougaro.

Jeudi 19 à midi trente au Sénéchal : le groupe Aller Simple, musique et vidéo interactive en compagnie de six musiciens dont Didier Dulieux (accordéon) et Guy Laffite (instruments en roseau). Le spectacle est présenté comme un voyage sans valise.

Jeudi 19 à 20h30, Jazz à la Salle Bleue avec Donkey Monkey, je ne connais pas mais on peut faire confiance à la programmation de la salle bleue.

Jeudi 19 à 20h30 au Sorano, la pièce Les amours inutiles à partir de 4 nouvelles de Maupassant. Mise en scène par Eric Vanelle avec les comédiens de la compagnie de l’Inutile que j’ai vus récemment au Pavé dans Les Temps Difficiles. Je les ai trouvés excellents.

Vous savez que le club de jazz Le Mandala de la rue des Amidonniers a dû fermer mais l’association Le Mandala Bouge entretient la flamme. Cette association a trouvé un point de chute pour leurs concerts, il s’agit de La Maquina Tanguera qui est un nouveau lieu situé 1 rue des Braves, près de la Patte d’oie. Premier concert le vendredi 20 à 20h30 avec Rémi Panossian. Prenez le métro et descendez à Pé d’auqua.

L’Orchestre de Poche sera ce dimanche 22 novembre au cabaret « Le Kalinka » à Toulouse pour tourner son deuxième vidéoclip. Ambiance Broadway, atmosphère cabaret, crooning et solo trompette. Vous pouvez participer à ce vidéoclip en tant que membre du public en leur envoyant un message sur Facebook. Je les aime bien ceux là, ils font une musique entre Pascal Comelade et Nino Rota.

On n’a plus les Guignols mais il nous reste heureusement le festival Marionnettissimo qui aura lieu du 17 au 22 novembre. Cinq catégories pour cette édition : Fabriqué in France, Tremplin, Balcon sur l’Espagne, Fenêtre sur le Québec et Jeune Public. Parmi les Québécois, je vous recommande le Théâtre de la Pire Espèce. Ceux là recherchent un effet max avec les ressources réduites du théâtre d’objets. Cette année, ils présentent deux spectacles : Petit Bonhomme et Ubu sur la table. Celui là, je l’ai vu deux fois, il vaut évidemment pour le Père Ubu, il vaut aussi pour l’inventivité des canadiens qui déchainent leurs personnages bricolés avec des ustensiles de cuisine et avec des légumes. Ubu sur la Table sera présenté trois fois : le 17 à 20h à l’Excale (la rhumerie de la rue des Blanchers, gratuit), le 18 à 21h à l’ENAC (gratuit) et le 19 à 20h30 au Centre Culturel de Ramonville.

Pour finir, je vous refais passer un lien vers une vidéo en rapport avec les formes animées que sont les marionnettes. Les monstres que l’on voit sur la plage ne sont animés que par le vent. Mais on a vu ce vendredi qu’il en existe d’autres qui peuvent être animés par la folie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s