29 août 2016

Clairement on ne parle pas assez souvent de la mazurka. La mazurka est une danse d’origine polonaise, je ne vous apprends rien, dont le rythme ternaire est accentué sur le deuxième temps, ce qui lui donne un côté suspendu qui fait très joli. La mazurka est passée dans le répertoire du bal musette et elle a donné naissance à la java, une bien belle enfant.

La mazurka a été remise au goût du jour au moment de la renaissance folk des années 70.  J’ai pratiqué les danses occitanes dans ces années là, je peux donc vous en parler. Voici une mazurka de cette époque, la Mazurka de Lapleau par le groupe La Bamboche. Tant que j’y suis et parce que l’occasion ne se représentera pas de sitôt, je vous mets une mazurka roots de Xavier Vidal, cet infatigable apôtre de la musique traditionnelle occitane.

De manière inattendue pour moi, j’ai retrouvé la mazurka dans les danses du carnaval guyanais, sous le nom de « mazouk ». Je peux vous en parler, je l’ai dansée d’assez près. Voici le Piké Djouk  des Mécènes. Sartre aurait pu dire que la mazouk, c’est comme les bananes, c’est meilleur sur place.

Et qui aurait cru que Brassens ait cette drôle d’idée de composer une mazurka sur un poème de Villon ? Voici la Ballade des Dames du Temps Jadis, vraiment une très belle chose. Mais qui sommes nous ici-bas pour porter un jugement sur Brassens, même en bien ?

Et le premier disque de musique classique que j’ai acheté, ce sont les mazurkas de Chopin.  Ce sont mes premières émotions dans le genre, je peux vous en parler aussi. Et justement vous pourrez entendre des mazurkas de Chopin dans le cadre du festival Piano aux Jacobins, nous y voilà enfin. Le 7 septembre, quelques mazurkas sont en effet au programme du récital de Christian Zacharias. En voilà une.

Le festival se déroulera du 6 au 28 septembre. Le programme complet est ici. Pour en savoir un peu plus, je vous renvoie à l’article de Michel Grialou et à celui de Serge Chauzy.

Je vous signale également le concert de Bertrand Chamayou, ce pianiste toulousain qui vient d’enregistrer une intégrale Ravel. Mais je ne crois pas qu’il reste des places. Il a tenu la vedette à l’occasion des dernières Victoires de la Musique qui se sont cette année déroulées à la Halle aux Grains.

Mettons maintenant des bretelles à notre piano et ça nous fait un accordéon pour aller à Tulle assister du 15 au 18 septembre au festival Nuits de Nacre consacré à cet instrument. Le programme de cette année fait la part belle au duo Peirani / Parisien qui joueront le 16 septembre et que l’on ne présente plus. On les a encore vus ce printemps à la salle Nougaro, le grand Vincent à l’accordéon et le petit Emile au saxophone soprano, un feu follet au lyrisme échevelé.

Nuits de Nacre.png

L’autre tête d’affiche invitée est Roland Romanelli. Cet accordéoniste à la longue et prolifique carrière est connu en particulier pour avoir accompagné Barbara pendant plus de 15 ans. Il se trouve que Marcel Azzola était l’artiste invité de l’an passé. Voici donc pour vous la java de concert composée par Chopin, jouée en duo par Romanelli et Azzola et tirée du film Le Bal d’Ettore Scola.

Les hommes ne se souviennent jamais des dates des anniversaires, c’est bien connu. Vous le saviez, vous, qu’on célèbre cette année le double anniversaire  du Canal du Midi, les 350 ans de l’édit de son creusement et les 20 ans de son classement au patrimoine mondial de l’Unesco ? Je vous renvoie ici au programme complet. Prochaines manifestations :
– Du 23 août au 18 septembre, vous pourrez voir au square Charles de Gaulle l’exposition intéressante “12 visages du canal du midi à Toulouse”. Les Archives municipales ont choisi 12 photos pour découvrir sa richesse historique et patrimoniale souvent méconnue, révélant 12 lieux symboliques de cet ouvrage.
Visages du Canal du Midi.png
– Le mardi 13 sept à 20h30 au Cosmo ex Utopia, projection du documentaire 136 tonnes d’histoire avec une rencontre avec Jean Marc Samuel, qui veut relancer le transport fluvial sur le canal.
– Les 17 et 18 septembre, Canal en fête au Port Saint Sauveur, dans le cadre des journées du patrimoine.

Enfin, l’art contemporain peut nous réserver de bonnes surprises. Ne manquez pas l’exposition de Chantal Fochesato, à la Caisse d’Epargne de la rue du Languedoc, jusqu’au 10 septembre. C’est gratuit et c’est magnifique. On y voit d’abord un bel ensemble de manteaux rigoureusement immettables, même si Desigual est déjà passé par là. On y voit encore une série de dessins délicatement brodés / cousus sur du papier de soie et qui n’en sont pas moins dérangeants. Et enfin on entre dans une pièce toute noire avec une lampe électrique qui nous révèle une collection de portraits réalisés avec des fils multicolores et des perles. On éprouve alors la sensation d’une apparition surnaturelle qui scintille au fond d’une grotte. Plus besoin d’aller à Lourdes. Faites quand même attention à ne pas attraper la foi.

20160824_Chantal Fochesato 1.jpg20160824_Chantal Fochesado 2.jpg20160824_Chantal Fochesato 3.jpg
Publicités

22 août 2016

Il n’y a rien eu de rose dans l’actualité de ces derniers mois, vous l’avez bien vu. C’est que la vie en rose a filé à l’anglaise en ce début d’année. Comme une sorte de Brexit avec un gros retentissement. Merci à la partie jeune, éduquée et urbaine de mes lecteurs qui s’est fortement mobilisée contre ce départ. La seule lectrice encore un peu jeune que je connais, je l’embrasse. Mais il paraît que je mélange tout … La dame qui s’occupe de moi me dit qu’il y a eu aussi beaucoup de grèves et de manifestations dans la période. Sans compter tout le reste. Il ne vous fallait pas mettre tout ce bazar, puisque je reprends le collier.

L’actualité culturelle toulousaine n’a pas encore démarré sur les chapeaux de roue. Il y a quand même deux concerts intéressants à signaler mais ils sont malheureusement programmés le même jour, le samedi 27 août, presque au même endroit.

Le groupe Cafe con Leite d’abord, qui passe à la Cave Poésie. Ils sont deux, avec pandeiro (un genre de tambourin) et accordéon (un genre de piano). Ils font de la musica brasileira, cumbia, musette, hip hop … Vous pourrez revoir ce groupe le lendemain dimanche, invité par Aminata Muscaria, ce lieu de cultures du monde proche de Château d’Eau, qui fête à Montégut Lauragais ses 25 ans d’existence pendant tout le week end.

Aminata Muscaria.jpg

Le chanteur Arman Méliès ensuite, qui passe dans la belle chapelle des Carmélites, dans le cadre du Festival des Intimités. Il n’est pas très connu, mais de toutes façons, la plupart des chanteurs français un peu classe ne sont pas très connus de nos jours. Arman Méliès est un chanteur d’une très bonne tenue, dans un registre de pop élégante, certes pas très rigolo. Mais au moins on ne s’attend pas à ce qu’il nous demande de faire du bruit pour prouver qu’on est bien là. Voici le morceau “Papier Carbonne” extrait de son album Casino.

Ce Festival des Intimités est né d’une volonté de rompre avec le consumérisme culturel ambiant. Je suppose que ça ne les empêche pas de souhaiter un maximum de spectateurs à leurs concerts. Aussi je vous signale leur prochaine et dernière programmation de l’année : Baptiste W Hamon, encore un chanteur un peu classe, qui passe à l’Utopia Tournefeuille le jeudi 15 septembre. Vous avez peut être participé à la création de cette 1ère édition du Festival des Intimités, via Kiss Kiss Bang Bang. Bravo !

Ciné Espana a lui aussi fait appel à la charité publique via la plate forme de financement participatif Ulélé. Je ne sais pas s’ils ont atteint leurs objectifs. Je n’ai pas compris que ce soit une question de vie ou de mort pour eux. Vous avez donné quelque chose ? Vous faites bien de ne pas répondre, car vous savez que les bonnes actions doivent rester secrètes pour pouvoir monter au ciel.

Et le café associatif Chez ta Mère fait à son tour appel au peuple. Il ferme pour 4 mois, pour des travaux d’amélioration du bar et de la salle. Encore une occasion de faire une bonne action. Il vous faudrait quand même finir par donner quelque chose à quelqu’un. Et en plus, si vous donnez suffisamment, vous pourrez avoir un fauteuil gravé à votre nom.

Africlap, le festival des cinémas d’Afrique aura lieu du 31 août au 4 septembre. Ils en sont à leur 3° édition. Eux aussi ils souffrent et demandent un soutien financier. On ne peut quand même pas donner à tout le monde …

Africlap.jpg

Je vous conseille d’aller assister aux présentations de programmes de la saison. C’est gratuit, on passe en général une bonne soirée puisque le but du jeu, c’est de nous donner une envie de revenez-y. Certains établissements comme le TNT, le Sorano, … ont fait leur présentation avant l’été, d’autres la font à la rentrée. Voici quelques uns de ces rendez-vous de rentrée que je vous recommande.

La présentation de la saison du Bijou aura lieu le jeudi 8 septembre à 18h. C’est au Bijou que j’ai vu les trois plus beaux concerts de l’an passé : Dick Annegarn, encore très classe, que je suis allé voir deux soirs de suite et Didier Super, pas classe du tout. Je ne sais pas ce que le Bijou nous réserve pour cette année, ce n’est peut être pas tous les ans fête.

La présentation du Grand Rond aura lieu le lundi 12 à 19h. Celle de la Cave Poésie aura lieu le mardi 13 à 11h. Celle du Théâtre du Pavé le vendredi 16 sept à 18h 30. Celle de la Cinémathèque le jeudi 15 à 19h. Vous avez peut être remarqué que le programme papier de la cinémathèque avait été supprimé pour des raisons d’économie, remplacé par une version numérique. Très mauvaise idée évidemment. Du coup, je leur ai écrit, je pense que je n’ai pas été le seul à râler et on dirait bien qu’ils nous l’ont remis comme avant. Ouf !!!

Mais je viens d’apprendre que ce programme papier reparaît avec le soutien du groupe immobilier Saint Agne, dont le slogan est  » Vivez la ville en rose « . On pourrait alors croire que l’on partage certaines valeurs, mais pas toutes manifestement : ils ont fait mettre un panneau de publicité qui fait très moche dans l’entrée de la cinémathèque.

Vous savez sans doute que l’Utopia Toulouse, c’est terminé. Remplacé par l’American Cosmograph. On redoute maintenant que ce soit moins bien, puisqu’avant c’était parfait. Bonne nouvelle quand même : l’Utopia devrait faire un nouveau petit à Borderouge, ouverture fin 2017.

Comme l’Utopia, le restaurant Chez Raymond de Saint Cyprien change de propriétaire. Comme l’Utopia, Chez Raymond était parfait. Ambiance cantine avec menu sans concurrence : 13 euros le soir, soupe, entrée, plat, dessert et vin compris. Le tout très bon, avec une serveuse du tonnerre.

Je ne suis encore jamais monté sur la Grande Roue. Elle est installée sur le quai de l’Exil Républicain Espagnol, en face de la Daurade, jusqu’au 11 septembre. Allons y faire un tour, tout le rose de la ville vue d’en haut devrait nous faire du bien.

20160819_Grande Roue (1024x768).jpg