28 novembre 2016

La Russie de Poutine, on ne l’aime pas beaucoup, elle est trop à droite. Autrefois on n’aimait pas davantage la Russie des Soviets, elle était trop à gauche. Les Russes, on leur souhaiterait un juste milieu, un genre de social-libéralisme ni de gauche, ni de droite. Ne pourrait-on pas leur faire plaisir en leur envoyant dans quelques mois quelques candidats Made in France qui seraient restés sur le carreau de notre présidentielle ?

Et pourtant la coopération spatiale franco-russe résiste vaillamment aux changements de régimes depuis maintenant 50 ans pile. La Cité de l’Espace célèbre cet anniversaire du 1° au 5 décembre. Au programme : exposition de matériel, films et rencontres le 5 décembre de 16h à 18h avec les acteurs et témoins directs de cette coopération.

Cette coopération est surtout connue du grand public du fait que les Russes envoient nos cosmonautes en orbite, depuis Jean Louis Chrétien en 1982 jusqu’au plus récent Thomas Pesquet. Rigolons avec  cette blague sur les Albanais, très fiers de coopérer avec les Russes pour envoyer un chien dans l’espace, les Albanais fournissant le chien et les Russes la fusée. Mais cette coopération ne se réduit pas à envoyer des hommes en orbite. Vous trouverez à la Cité de l’Espace des témoignages portant sur d’autres domaines, comme celui de l’exploration de Vénus ou de Mars. J’ai eu l’occasion de travailler avec les Russes dans leurs années soviétiques. Déjà à l’époque, la fréquentation des Russes était au choix considérée comme une liaison dangereuse au milieu des espions ou bien comme une contribution à l’amitié entre les peuples. Je vous en ai ramené cette carte postale, elle aura mis un peu de temps pour vous arriver :

moscou-kremlin-1024x737

Si vous aimez vous tenir au courant de l’actualité spatiale, je vous recommande l’excellent blog de Gédéon, parfaitement documenté. Il nous donne par exemple des informations très précises sur le récent échec de la descente de la sonde européenne Schiaparelli sur la planète Mars. Même raté, c’est assez bluffant …

Et tant que je suis dans l’espace, je vous passe ce lien qui vous montrera une manif insolite où des gens protestent contre le fait que l’on puisse rétrograder Pluton dans la catégorie des “planètes naines” : Pluto is a planet protest. On voit que les idées de manifs n’ont pas de limites.

Sur une autre planète encore, Anne Lefèvre et le théâtre du Vent des Signes, je vous en avais parlé dans ma lettre du 26 septembre. Cette équipe organise du 6 au 18 décembre le festival FIMM [+] Festival Insolite Musique & Mots [et + si affinités]. Dans le programme, j’ai relevé le spectacle que donnera Anne Lefèvre d’après Ecrire de Marguerite Duras le mardi 6 à 19h30 à la Cave Poésie.

Je sais que j’ai au moins un lecteur qui n’aime au théâtre que Labiche et Feydeau. Il prétend que ce qu’il aime là dedans, ce sont les histoires de placards, probablement à la suite d’une expérience personnelle. Le Théâtre du Pavé programme du 29 novembre au 3 décembre une pièce de Labiche intitulée La perle de la Canebière. On nous promet que « ce n’est que du rire ». 

Le Mandala Bouge continue son œuvre pédagogique avec ses Leçons de Jazz.  La prochaine aura lieu le 29 novembre à la Cave Poésie et sera consacrée à Miles Davis avec Nicolas Gardel comme professeur. Voici le très beau ‘Round Midnight

On ne sait pas toujours quoi faire un dimanche en fin d’après midi. Le dimanche 4 décembre à 18h30, essayez Les Cantates Sans Filet dans l’église Saint Exupère, proche du Sorano. Michel Brun, le directeur du festival Passe ton Bach, porte avec l’Ensemble Baroque de Toulouse le projet un peu fou de jouer la totalité des 200 cantates de Bach sur 25 ans à raison de 5 cantates par an. Ils en sont déjà à 70 cantates jouées depuis 2007. Les séances suivantes auront lieu les 22 janvier, 12 mars et 14 mai. Et l’église Saint Exupère est très jolie dans son style baroque.

eglise-saint-exupere

Un concert recommandé par un copain : l’orchestre d’harmonie H2O jouera le 5 décembre à 21h, entrée libre, dans l’auditorium de l’Université Paul Sabatier. De l’histoire sombre de la seconde guerre mondiale aux rythmes entrainants d’une danse aux couleurs cubaines en passant par l’incontournable « Oblivion » d’Astor Piazzola, l’orchestre vous fera voyager grâce aux sonorités et à la prestance de ces pièces originales. Je les ai déjà vus dans « Mario  Bross  and friends » jouer la musique des jeux vidéos, c’était une super idée.

Yves Le Pestipon poursuit  sa formule des Classiques au Détail. Le lundi 5 décembre à 17h, dans la librairie Ombres Blanches, il nous parlera de Choderlos de Laclos et de ses Liaisons dangereuses. Un classique absolu de la littérature. Comme vous le savez, les liaisons dangereuses finissent mal en général.

Publicités

2 commentaires sur “28 novembre 2016

  1. Salut Michel, super ton site. Je prends mon agenda à côté de moi et je note!!
    Pour les 50 ans de la coopération franco-soviétique je crois que c’est plutôt jusqu’à 19h30 : ils y aura des conférences à 18h, précédées d’interview de participants à cette coopération.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s