20 février 2017

Dommage qu’on ne connaisse pas le nom de celui qui a inventé le vélo … On lui aurait élevé une statue au milieu d’un grand carrefour, un peu comme celle de Riquet en haut des allées Jean Jaurès. Le vélo a tout pour plaire. Le vélo est aujourd’hui devenu le meilleur ami de l’homme. Le mieux à faire, c’est d’adhérer tout de suite à l’association Vélo de Toulouse, c’est ici.

Parce qu’elle aime les piétons autant que les cyclistes, cette association a changé de nom pour devenir l’association 2P2R, comme « Deux Pieds, Deux Roues ». Organisée par 2P2R, la deuxième édition du festival « La Roue Tourne… » se tiendra le samedi 25 février 2017, de 10h à 21h30 à Roques sur Garonne. Sur le thème du « vélo pour tous », on y trouvera des projections de voyageurs de tous horizons autour de chez soi ou à l’autre bout du monde, des découvertes de carnets de voyage, des diaporamas, des expos photos et de matériel, des ateliers pour préparer son voyage, des animations pour adultes et enfants et des stands associatifs. Pour ceux de mes anciens collègues du Cnes qui prennent le temps de lire cette lettre, malgré la charge de travail qu’on leur connait, je leur renouvelle d’abord mes remerciements pour le vélo qu’ils m’ont offert, et ensuite je signale que notre ami Xavier Passot fera à 10h30 à la salle des fêtes un diaporama de son périple de 3000 km sur son beau vélo rouge Ferrari.

xavier-passot

Pour les plus courageux, un départ groupé à vélo est prévu à 8h30 place du Capitole. Vous pouvez aussi y aller discrètement en voiture.

Je profite de l’occasion pour signaler aux amateurs que les balades du dimanche reprennent leur cycle (quasi) hebdomadaire à partir du 26 mars.

Beaucoup de concerts et de sorties à signaler pour la semaine qui vient, dans les meilleures salles toulousaines :

– Au Taquin le 22 février, dans la série des Leçons de Jazz, Leïla Martial nous donnera une leçon de voix, acrobatique, insolite, extrême … La même le 24 au même endroit avec Baa Box quartet, dans la formule qu’on a vue cet automne dans le cadre de Jazz sur son 31.

– Blick Bassy à la Salle Nougaro, le 22 février. Le magazine Trad Mag a retenu Blick Bassy comme un des musiciens qui a marqué l’année 2016. Tout est parti d’une photo du bluesman Skip James. C’est elle qui a inspiré au chanteur venu du Cameroun un disque inclassable, cotonneux, zébré d’éclats d’harmonica et de mélodies imparables. Il a aussi travaillé avec Mathieu Boogaerts, ce qui est bon signe. Voici I love You en duo.

Le duo Brotto – Lopez fait également partie de ceux qui ont marqué l’anée 2016 pour ce magazine. Mieux que ça, il leur a consacré la couverture du numéro de janvier. Les deux musiciens n’ont fait que confirmer leur ouverture d’esprit et leur capacité d’adaptation aux danseurs. 2017 rime avec “boule à facettes”. Le trio Brotto Lopez Raibaud se produira le 18 mars à 16h au Pavillon Blanc de Colomiers dans le cadre du festival Fous d’archet. Ce festival débutera le 24 février pour se prolonger jusqu’au 25 mars, avec un programme autour du violon traditionnel. Ne pas manquer si vous êtes amateurs de musique irlandaise, ou tout simplement amateurs de Guinness, la traditionnelle Nuit de la St Patrick, le 17 mars dans le hall Comminges de Colomiers.

brotto-lopez

Dans la Salle Bleue de la rue Croix Baragnon le 23 février, Stabat Akish le groupe de jazz progressif amené par la contrebasse de Maxime Delporte dans une nouvelle création Armez les toboggans”.

Ce même jour, le 23 février à 21h, Samba résille, au 38 rue Roquelaine, accueillera Impérial Orphéon. Une occasion de découvrir la salle et ce groupe que je ne connais pas, mais qui me prend par les sentiments avec ses promesses de fanfare et d’accordéon.

Vendredi 24 février à 20h30 à l’Espace Bonnefoy, l’Orchestre de Poche dans son spectacle « Concerto grosso… ma non troppo« . L’Orchestre de Poche, je l’ai déjà vu au centre Desbals, il y a plus d’un an. Composé d’une dizaine de musiciens, il est emmené par Bruno Coffineau et son accordéon et qui est aussi le compositeur. Bruno Coffineau dirige également la chorale Le Cri du Choeur. Pour l’avoir vu dans ces deux avatars, je vous assure que le bonhomme est impressionnant de présence chaleureuse.

Au théâtre du Pavé, du 21 au 25, Animaux nocturnes, une pièce de Juan Mayorga, un dramaturge espagnol contemporain, mise en scène par Laurent Pérez. Petits et Grands, hommes et femmes, les quatre protagonistes de Animaux Nocturnes ont tous un secret à cacher, ont tous quelque chose d’inavouable. Et pour cela même, ils sont habitués à se méfier des autres. Chassé-croisé autour du mensonge, de la volonté de pouvoir et de la soumission nécessaire à son exercice, du désir aussi.

animaux-nocturnes

– Le 25 à 20h30 et le 26 à 15h, Bekkrell à la Grainerie de Balma. Du cirque, avec des articles élogieux un peu partout dans les journaux.

– Le 23 à 20h45 à l’ABC, Magyd Cherfi nous présentera L’argent de la Vieille, le film de Comencini, chef d’œuvre absolu de la comédie italienne de la grande époque. Une riche américaine passe quelques semaines de vacances en Italie dans un village de pauvres. Elle a la passion du jeu de cartes. Elle trouve un partenaire local qui voit là un moyen de gagner facilement beaucoup d’argent. Mais il ne connaissait pas le paradoxe de Saint Petersbourg. Et vous non plus, peut être. Allez voir le film, vous verrez que jouer comporte des risques.

Le 25 février à 15 h au centre culturel des Minimes et aussi le 18 mars à 20h dans la nouvelle salle Saint Michel (métro Marcel Langer) « 1914, Germaine la femme et la guerre », l’histoire de la vie de Germaine de septembre 1914 jusqu’au retour en 1921 de son mari parti à la guerre. La pièce est montée et jouée par Marie-Jeanne Jarry, qui petite a connu Germaine et qu’un concours de circonstances a mise au contact de ses journaux intimes. Quand la petite histoire rencontre la grande. On en connait de ces histoires d’anonymes, affrontant leur quotidien prosaïque dans les temps de la guerre, ce sont souvent les meilleures. José Cabanis, l’écrivain qui a donné son nom à la médiathèque de Toulouse, nous disait : « Chaque créature, unique et incomparable, aurait mérité depuis que le monde existe de laisser son témoignage ; ce serait celui d’une vie, toujours pathétique, et riche, et imprévue, même pour les plus humbles et les plus méconnus. »

Publicités

2 commentaires sur “20 février 2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s