8 mai 2017

« Si tu es étudiant au Brésil, tu ne peux pas choper si tu ne danses pas le forro ». C’est du moins ce que prétend l’ami brésilien d’un de mes proches. Voilà peut être le secret de cet étudiant qui a réussi à choper sa prof et qui est aujourd’hui président : il doit savoir danser le forro. Et en tout cas la danse du centre. Le Printemps du Forro aura lieu du 11 au 14 mai. Ce festival existe depuis maintenant trois ans, et il a l’air de bien se porter. Quatre jours cette année, avec un programme copieux de concerts et de stages. Vous pouvez faire confiance aux organisateurs pour la qualité des artistes brésiliens invités, même s’ils sont peu connus par ici. Voici pour vous donner une idée une trop courte vidéo du concert d’un des groupes brésiliens invité l’an passé.

Printemps du Forro

Envie d’aller plus loin ? Mon proche ajoute que le forro à Toulouse connait à Toulouse une actualité régulière :
– les 2° et 4° jeudis du mois : atelier  et bal à La Candela de St Cyprien
– le 3° jeudi du mois, bal à La Maison Blanche de Arnaud Bernard
– le 1° dimanche du mois, bal au Hangar de la Cépière
On trouvera toutes les informations sur le groupe Facebook « Forro Toulouse ». Le forro reste néanmoins assez confidentiel en France. Au Brésil par contre, des bals de plusieurs milliers de personnes rassemblent les amateurs, comme on peut le voir sur la photo :

Printemps du Forro - Brasil

Pardon ? Et c’est maintenant seulement que vous me demandez c’est quoi, le forro ? Pour le savoir, je vous renvoie à ma lettre du 6 avril 2015.

Deux concerts de jazz comme je les aime, alors que ce n’est pas vraiment du jazz si on va par là. Le premier, le 11 mai à 12h30, dans l’Ostal d’Occitania, gratuit, le duo Sweetest Choice, avec Sébastien Cirotteau et Benjamin Glibert. Une relecture intimiste et instrumentale de pièces vocales, issues autant des répertoires baroques que XXème siècle et folkloriques. Ces « speechless songs »  sont mises à nu par le souffle de la trompette et l’épure d’une guitare 12 cordes. Je les ai vus récemment, j’irais bien les revoir.

Le deuxième, je vous en ai déjà parlé il y a quelques semaines, c’est le concert de Joëlle Léandre tentet aux Abattoirs le dimanche 14 mai à 18h. Le dernier concert de l’année organisé par un Pavé dans le Jazz, ils finissent fort. Il vaut mieux réserver, ce genre de concert avec des gens qui ne sont connus que de vous et moi peut très bien être complet.

Complet aussi je crois bien, le concert de Camille le 17 mai au Bikini. Comme c’est Camille quand même, on fera l’effort de vérifier s’il ne reste pas quelques places … Sinon, seconde chance pour le 18 février 2018 à la Halle aux Grains.

Il y a un peu de perversité à vous rappeler ce que disait en 2011 la députée UMP Brigitte Barèges, à propos d’un texte visant à autoriser le mariage homosexuel : « et pourquoi pas des unions avec des animaux ? » Jusque là, ça allait encore, mais elle a vraiment dépassé les bornes lorsqu’elle a décidé en 2014 de couper les subventions au festival Alors Chante de Montauban. Après quelques péripéties dont il vaut mieux ignorer les détails, l’idée d’un festival de chanson francophone a repris corps dans le festival Grain de Sel, qui aura lieu du 12 au 14 mai à Castelsarrasin. Dans la programmation composite, on retrouve des grands noms comme Catherine Ringer ou Christophe. Et aussi des gens comme Tryo, Zaza Fournier, … et aussi Claudio Capéo, qui a fait un carton l’an passé avec des chansons qui ne rentreront pas forcément dans mon panthéon, mais le bonhomme a l’air authentiquement sympa avec son accent gitan, son accordéon et son métier de menuisier.

Rappel : le festival des Fous Rires de Toulouse aura lieu du 10 au 12 mai. Avec entre autres pour cette semaine :

– Didier Super, le 10 mai, à la Comédie de Toulouse, 18 €

– Gaétan, dans son spectacle Ma Vie de Grenier, le 12 mai au Centre d’Animation Lalande, de 3 à 9 €

Le 12 mai 19h, au Chapeau Rouge espace Saint Cyprien, reprise de la pièce La cuisine de Marguerite par Corinne Mariotto. Elle nous parle tout en faisant la cuisine avec des recettes de Marguerite Duras, et ensuite elle nous fait goûter. Il parait que c’est très bon, comme spectacle …

Curieux, bricoleurs, familles, allez faire un tour le samedi 13 ou le dimanche 14 mai, au Fablab Festival, 27 allées Maurice Sarraut, métro Patte d’Oie. Vous y trouverez un mélange improbable de panneaux solaires en canettes recyclées, des chorégraphies de drones, de nourriture en impression 3D … Vos enfants pourront au choix apprendre à coder un circuit électronique ou bien à transformer des légumes en instruments de musique. Dans ces Fablabs, bricoleurs et geeks associent technologies numériques et culture alternative. Ils souhaitent transformer le monde par l’appropriation collective des outils de production, un peu comme Karl Marx au fond. Avec la fameuse imprimante 3D, ils nous font par exemple miroiter la possibilité de fabriquer n’importe quelle pièce cassée d’un appareil domestique. Ce qui m’aurait été très utile, moi qui ai dû coller un bout de bois sur le plastique du couvercle de mon frigo pour le réparer. Voyez la photo, on me dit que j’ai de l’or dans les mains.

Frigo (1024x768)
Publicités

Un commentaire sur “8 mai 2017

  1. J’ai croisé Sébastien Cirotteau, je crois, lors d’un projet autour des abeilles : il avait enregistré leurs sons pour en faire de la musique : stupéfiant. bises

    Envoyé de mon iPad

    >

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s