19 juin 2017

L’épreuve reine des jeux olympiques, la dernière programmée après toutes les autres, c’est le marathon. On peut presque en dire autant du Marathon des Mots qui se déroulera cette année du vendredi 23 au dimanche 25 juin et nous promènera entre le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes. Encore les Caraïbes, diront certains de mes lecteurs, bien obligés d’y passer régulièrement du temps à surveiller leurs affaires fiscales.

A ce Mundo Latino, le Marathon superpose de multiples thématiques complémentaires, comme La France de Profil, le Cycles de Correspondances aux Carmélites, les Conversations Méditerranéennes, … et pour cette année, une thématique Nouveau Uppercut consacrée à la boxe. Des boxeurs au Marathon des Mots ? Ils devraient trouver à qui parler.

Marathon des mots 2017

Vous connaissez la formule du Marathon. On déambule dans la ville en allant d’une rencontre à une lecture, entre auteurs et comédiens … Je ne me risquerai pas à vous indiquer mes préférences, chacun a les siennes, et les passionnés ont déjà programmé leur parcours et ils ont réservé. Je ne peux que vous conseiller de faire pareil.

Programmé en dehors du cadre du Marathon, le dessinateur Terreur Graphique sera présent le 24 juin à 17h à la librairie Ombres Blanches pour la dédicace de son dernier album « Ces gens là ». En admirateur assumé de Brétécher, Terreur Graphique fait ce qu’il appelle de la BD société. Avec son dessin qui se tortille, il nous montre des gens qui discutent, attentif au choix des mots qui marquent notre époque.

Terreur Graphique - Ces gens là

Il peut s’en trouver parmi vous qui ne se sentiront pas à l’aise dans le public du Marathon, peut être intimidés par la rencontre de quelques enseignantes retraitées. Ceux là pourront changer radicalement d’ambiance avec la Fête Nationale du Mojito qui se déroulera pour la première fois à Toulouse les 24 & 25 juin. Quel honneur pour notre ville ! Soyez-en digne en montrant que vous savez boire comme des trous avec modération.

Vous trouverez dans cette semaine encore pas mal de propositions de spectacles de rue. Avec la suite du programme ARTO :

– le 25 juin à 17h à Labège, les « Chansons à risques », un récital clownesque du Duo Bonito.

– le 28 juin à 19h, du théâtre de rue aux Mazades, « J’écris comme on se venge ».

Avec « Les Forains », un spectacle de la compagnie Le Périscope, les 23 et 24 juin à 21h à l’Usine de Tournefeuille. Venez découvrir le texte de Stephan Wojtowicz dans lequel il dresse le portrait de cinq personnages haut en couleurs : Eddie et ses colères maîtrisées, Jacky et sa gouaille attachante, Nono et son bon sens pratique… Vous accueillerez avec eux Hélène et Olivier, deux égarés de la vie quasi tombés du nid, qui ne sont pas au bout de leurs surprises en arrivant dans ce campement …

Les Forains - Cie Le Périscope (1024x778)

Avec le Festival des arts du cirque de Cugnaux sur la journée du samedi 24 juin. Pour cette septième édition, découvrez des spectacles pour toute la famille, programmés en continue sur la journée et une soirée festive, faisant la part belle à des artistes et compagnies d’envergure nationale.

Comme chaque année, le collectif Vertige propose, du 24 juin au 1° octobre, une exposition photographique en plein air au Camping Namasté de Puysségur. Intitulée [EtranGisme], composée de soixante images, je n’ai pas encore vu cette exposition, mais j’ai vu les expositions précédentes de ce collectif, toujours intéressantes. Escapade bucolique, exposition étrangiste dans les bois, et nuit sous la tente … voilà une occasion de sortir de l’ordinaire.

EtranGisme (731x1024)

Vous trouverez une brochette de stars sur la Place du Capitole pour la fête de la Musique le 21 juin. Que vous ne risquez donc pas de croiser à la fête de la musique de Beauregard dans le Lot. Et ni bien sûr à la traditionnelle Accordéonistade, qui se tiendra à la Maison Blanche le 23 juin.

Le samedi 24 juin à 21h, on retrouvera Magic Malick et la Fanfare XP (fusion jazz groove) au Taquin pour 10 €.

Les Siestes Electroniques auront lieu du 29 juin au 2 juillet. Je ne connais pas l’origine de cette appellation mais je suppose que les siestes électroniques, comme la cigarette électronique, sont moins nocives que les siestes ordinaires. Manifestation de niche et de cœur, qui a su se forger une place singulière dans le paysage festivalier français, les siestes continuent de se développer patiemment en suivant une ligne éditoriale ardue mais ô combien salutaire : exigence et convivialité, prétention et simplicité y font notamment bon ménage. Le programme musical, jusque là purement électro, s’ouvre cette année au rap, house, coldwave, pop & rock. Pour ceux qui ne capteraient pas le sens de tous ces genres musicaux, je vous passe un dessin qui vous aidera à vous situer.

Dédiabolisation - Libé 6 mai 17

J’aurai écrit une quarantaine de lettres cette saison. Cette lettre sera comme le dernier kilomètre de mon marathon. On se retrouvera normalement début septembre. Passez un bel été en attendant

Publicités

12 juin 2017

Les jours de Rio Loco, on ne va pas ailleurs. Cette semaine, il n’y en a donc que pour Rio Loco. Rio Loco nous amène du 15 au 18 juin dans les îles de l’Océan Indien. Voilà qui va rappeler de bons souvenirs à ceux de mes lecteurs fortunés qui passent toutes leurs vacances d’hiver dans ces exotismes de cocotiers que sont l’archipel des Comores avec Mayotte, Les Mascareignes avec la Réunion, Maurice et Rodrigues, Madagascar, les Seychelles et Zanzibar.

Affiche Rio Loco 2017

Vous n’allez peut être à Rio Loco que pour la musique. On peut y aller aussi pour bien manger, sauf l’an passé où la cuisine était celte. Cette année, j’attends avec gourmandise les rougail saucisse, cary de poulet, bonbon piment, massala et combava de cette riche cuisine réunionnaise. Voici pour patienter Kizin’ Man, une recette d’on ne sait quoi chantée par René Lacaille.

Et pour ce qui est de la musique, alors ? Voici une sélection arbitraire dans un programme plein de trésors, plus ou moins bien connus.

Dès le début du premier jour, le jeudi 15 à 20h, ne ratez pas le Malgache Damily et son rythme Tsapiky. Transes et ululements, notes criardes et répétitives, amplis rafistolés et guitares déglinguées, voix suraigües et déhanchements des danseuses à vous faire tourner de l’œil … Le Tsapiky envoûte, ensorcelle, fait tomber et aide à se relever. Je l’ai écouté sur disque, ça promet.

Suivi à 21 h de Daniel Waro qu’on ne présente plus et plus tard de Lindigo. Ceux là portent haut le flambeau du maloya qui est, avec le séga, l’un des deux genres musicaux majeurs de la Réunion. Ecoutez Rest Là Maloya, la chanson de Alain Peters, ce poète chanteur réunionnais aujourd’hui disparu. Michel Kemper vient de faire un livre sur lui. La chanson a été reprise par à peu près tout le monde, et même par Bernard Lavilliers. Voici la version de Sages comme des Sauvages, ce drôle de duo qui nous a fait un beau concert justement consacré à Alain Peters, il y a deux semaines à la médiathèque Cabanis. Et pour faire bonne mesure, je rajoute l’instrumental de René Lacaille, la mélodie est si belle.

Damily (1024x576)

Encore un beau programme le lendemain, vendredi à 20 h, avec Christine Salem. Voici ce qu’en dit Pol Dodu : J’ai pris une claque à l’écoute de Tapaz,  le premier des quatre titres de Christine Salem. J’ai cru avoir affaire à une chanteuse soul des années 1970. Pourtant Christine Salem est originaire de La Réunion. Avec son groupe Salem Tradition, elle était présentée comme chanteuse de Maloya, mais en solo elle concocte une mixture personnelle, où j’entends notamment l’écho du rock le plus primitif de Bo Diddley. Il y a ces paroles en créole, d’autant plus fascinantes et mystérieuses pour moi à chaque fois que j’ai l’impression de saisir des bribes de sens.

A 21h15, on nous promet une belle découverte avec le quintette  réunionnais Grèn Sémé, lauréat d’un prix Charles Cros 2017, ce qui est une référence. Entre rock abrasif, chanson évocatrice, slam conscient et groove-dub électrique, son maloya, à la fois novateur et enraciné dans une créolité fertile essaie, à bâtons rompus, de se frayer un chemin sur la nouvelle scène française/francophone.

A 23h pour finir, Jaojoby, le roi du Salegy. Le salegy est avec la tsapiky un rythme typique de MadagascarEusèbe Jaojoby est sans aucun doute son interprète le plus renommé aussi bien à Madagascar que dans le monde entier.

Le samedi 17 à 22h, ne ratez pas le trio Toko Telo. Il est composé de D’Gary, Monika Njava et de Régis Givazo, qui sont trois légendes vivantes de Madagascar

Toko Telo

Dimanche 18 à 16h, le grand René Lacaille et ses potes. Et pour finir, à 18h30, Grand Bal de l’Afrique Enchantée.

Voici en souvenir de tout ça une photo médiocre d’un concert sensationnel donné sur les quais de la Daurade un dimanche midi de juin 2015 par René Lacaille, Régis Givazo, Lionel Suarez et un accordéoniste breton dont j’ai oublié le nom.

Rio Loco Juin 2015 - Suarez - Lacaille - Gizavo & Breton (1024x576)

Je vous signale pour finir qu’une rencontre avec Hervé Bordier, le responsable de Rio Loco, est programmée le samedi 24 à 9h30 à l’ISAT. Organisée dans les cadre des Réveils Créatifs, ce qui explique l’horaire, c’est gratuit mais il faut réserver.

Et enfin je félicite tous ceux qui ont réussi à lire jusque là, malgré tous les mots exotiques rencontrés. En voici un dernier, pour vous récompenser : coco-fesse. Ce mot désigne une espèce de noix de coco originaire des Seychelles et plus précisément de l’île Praslin. Elle serait d’ailleurs à l’origine de l’expression “cucul la praline”. Vous pouvez voir sur les photos que le coco-fesse ressemble étrangement à cette figure mathématique que l’on appelle Surface pouvant être munie de la géométrie sphérique, figure tirée du site Esthetopies – Variétés d’Espaces Sensibles. Les maths peuvent être assez exotiques elles aussi. Quand même pas au point de partir en vacances avec elles …

 

5 juin 2017

Il faudrait pouvoir abriter et chauffer les rues. Comme on le fait déjà pour les terrasses de café que l’on voit équipées de radiateurs, qui chauffent les clients et même les petits oiseaux. On peut quand même dire merci au président Trump qui s’active pour nous réchauffer le climat … Parce que pour le moment, la météo est le talon d’Achille des spectacles de rue. C’est comme ça que j’ai raté « Out ! », la série de spectacles de fin de saison au Sorano. Il y a eu la pluie, le froid, et aussi un peu la flemme, disons le.

Chaufferette (576x1024)

Avec sa saison itinérante de spectacles de rue, l’association ARTO, celle qui organise le festival de Ramonville, nous propose des séances de rattrapage. Voici leur prochaines dates :

– les 9 & 10 juin à 19h, place Olivier, « Vague ou la tentative des Cévennes », une performance poético-physique par la compagnie 1 Watt.

– le 25 juin à 17h à Labège, les Chansons à risques du Duo Bonito, un récital clownesque.

– le 28 juin à 19h aux Mazades, « J’écris comme on se venge », du théâtre de rue par les Arts Oseurs.

– le 1° juillet à 18h15, rue de Menton dans le quartier Empalot, Les Demi-frères Grumaux avec deux muscles et un cerveau. Ce sont ceux de Carnage Productions, mes chouchous, on peut leur faire confiance, sauf peut être pour le cerveau.

Franëck - ARTO 2017

Toujours dans le même genre de théâtre de rue, la saison de Pronomades a commencé en mai et se poursuit sur les territoires du département. A Carbonne, les vendredi (19h) samedi 10 (15h et 17h) et dimanche 11 (15h et 17h), la compagnie Le Phun présentera « Palissades », spectacle fait d’une collection de six univers plastiques habités, petites boîtes de curiosités, évoquant avec humour l’architecture, l’habitat, l’urbanisme, l’espace public. Quand on connait cette compagnie, on peut se déplacer jusqu’à Carbonne pour leurs spectacles.

Le Grand Rond fait son cirque de son côté, en partenariat avec le studio PACT, qui est le dispositif de création que la Grainerie mutualise avec le LIDO. Du 6 au 10 juin, on pourra y découvrir deux créations en cours : « 12 manières ou d’une autre » & « Lazuz » par la Collective du Biphasé

L’affiche de la saison ARTO est faite cette année par Franëck, ce jeune graphiste à qui on souhaite le même succès que son ainé Ronald Curchod. Vous connaissez sûrement Ronald Curchod pour ses multiples affiches de manifestations culturelles, dont le festival de Ramonville, Ciné Latino, …

En partenariat avec le MATOU, jusqu’au 17 septembre, Ronald Curchod fait l’objet d’une exposition à Cabanis intitulée « Sur tes lièvres ». Cette exposition donne un aperçu de la variété de ses interventions et vaut surtout pour les originaux des dessins qu’il a réalisés pour « La nuit quand je dors », un livre pour enfants. Un rêve sans paroles, où on retrouve ses thématiques fétiches, avec ses chimères mi hommes, mi bêtes et ses femmes-oiseaux.

Curchod - Femme et Oiseau

Qautre concerts au choix concentrés sur le 8 juin : la Mal Coiffée et ses polyphonies occitanes à la salle Nougaro, la chorale Le Cri du Choeur dirigé par Bruno Coffineau, avec ses polyphonies tournées vers les pays de l’Est au Bijou, Ida y Vuelta sur la péniche du Cri de la Mouette, allées de Brienne, ce groupe de salsa dura avec Alban du Futsal, et le groupe de jazz Un Poco Loco & co dans la cave d’Aminata Muscaria, en face du Château d’Eau.

Un Poco Loco - Aminata

Vous connaissez probablement l’histoire de ce petit colibri, qui était le seul à s’activer en allant chercher quelques gouttes d’eau dans son bec pour éteindre un incendie de forêt. Et peut être que vous aussi, avec votre petit bec, vous vous activez pour prendre votre part, aussi minime soit-elle, à la marche du monde. Le Chant des Colibris, c’est une tournée de rassemblements citoyens et de concerts pour tous ceux qui veulent remettre l’écologie et l’humain au cœur des préoccupations politiques. La tournée passera par le Bikini le samedi 10 juin. Au programme : une conférence de Pierre Rabhi, initiateur du mouvement des Colibris, le matin à 11h,  et un concert à 20h avec des grands noms comme Arthur H, Izia, Alain Souchon, Zaz, Albin de la Simone, … tout ça pour 12,5 euros seulement.

Toujours au Bikini, le 15 juin, Benjamin Biolay pour 34 euros. C’est un tarif de vieux pour un confort de jeunes, puisque les places ne sont pas assises. Benjamin Biolay vient de sortir un nouvel album, « Volver », dans le prolongement de son « Palermo Hollywood », qui a été à mon goût un des plus beaux disques de l’année passée.

Les présentations de la prochaine saison démarrent. Avec celle du théâtre Garonne le lundi 12 à 19h (Résa 05 62 48 54 77) et celle du théâtre Sorano le mercredi 14 à 19h (Résa 05 32 09 32 35). Allez-y vous faire une idée par vous mêmes, vous n’allez quand même pas rester dépendants d’une lettre d’information qui commence en disant merci à Donald Trump.

Donald