22 janvier 2018

Les Belges appellent ça de la chanson à paroles. Les Français parlent plutôt de la chanson à textes. Pour Guy Béart, la chanson est l’union de l’aveugle – la musique – et du paralytique – le texte. Aucun des deux ne peut aller bien loin sans l’autre. L’évènement des deux semaines qui viennent, c’est bien sûr le festival Détours de chant, qui aura lieu du mardi 23 janvier au samedi 3 février. L’année dernière, je vous ai déjà presque tout dit ici sur ce festival. Cette année, je passe en plus un coucou à tous les bénévoles …

Détours de Chant 2018

La chanteuse Juliette est la tête d’affiche du festival. Le 9 février sortira son prochain album « j’aime pas la chanson » ; en voici un premier extrait « Météo marine » . Le titre de cet album est un clin d’œil à l’émission de radio « j’aime pas la chanson, mais … » que Juliette avait faite en automne 2015. La programmation en était délicieusement disparate, avec l’envie de faire découvrir des choses non formatées. C’était trop beau, l’émission n’a pas tenue longtemps. On peut néanmoins la retrouver en podcast sur France Inter. Juliette sera le vendredi 2 février à la Halle aux Grains.

Dans la programmation, on connait encore Paris Combo, au Bascala de Bruguières le 26, et Emilie Loizeau à l’Escale de Tournefeuille le 31 janvier. Passé ceux-là qui sont un peu connus, on entre dans un monde de découvertes. Il faut quand même pas mal de curiosité pour avoir entendu parler des artistes programmés. Il faut fréquenter le Bijou, lire les magazines FrancoFans ou Hexagone, fouiner sur le site Nos Enchanteurs, ou encore s’intéresser au palmarès de l’Académie Charles Cros.

J’ai réservé pour les artistes suivants, que je ne veux pas rater :

– Fantazio et Théo Ceccaldi qui a réuni autour de lui quelques jeunes pousses du jazz hexagonal, au Metronum le 30 janvier.

– Leila Huissoud au Bijou les 25 et 26 janvier. Dans son titre Mon Français, elle évoque la violette et puis Brassens, Reggiani et Moustaki, alors forcément …

– Léopoldine HH au Bijou les 23 et 24 janvier. Coup de cœur de l’académie Charles Cros en avril 17, son univers singulier fait l’unanimité des critiques. Ecoutez son titre Zozo lala. Vous ne pourrez plus vous l’enlever de la tête, ne me remerciez pas. La musique est de Michel Valmer, les paroles sont de Topor : Quand on d’mandait à la Madone / Comment t’as fait ton petit gars / Elle répondait en langue teuto-onne / Je me l’suis fait zozo lala

Léopoldine HH

Et beaucoup d’autres font envie, sans pouvoir les citer tous, et pardonnez-moi si vos préférés ne sont pas dans la liste : Nosfell, Erwan Pinard, coup de coeur Charles Cros, Victoria Delarozière, Camu, Strange Enquête, ce duo tchache contrebasse avec un accent tarnais, Jane for Tea et son ukulélé, Jeff Moran le Québécois, « confidentiel mais essentiel », écoutez son « Merveilleux ». Sans oublier Jimmy Oihid, présenté comme le James Brown algérien, le 27 janvier au Metronum. Et Le Choeur Voix Express, dirigé par Hervé Suhubiette, suivi de Presque Oui. Déjà coup de cœur de l’Académie en 2015 pour son CD « De toute évidence », Presque Oui (Thibaud Defever) a reçu en novembre 17 le Grand Prix de l’académie Charles Cros dans la catégorie Disques pour enfants.

De tous les artistes programmés, Mon Côté Punk est le seul dont j’ai trouvé le disque bien en vue dans les gondoles de la FNAC. Dans leur dernier opus Picaflor, le groupe a invité des gens comme René Lacaille, Loïc Lantoine et André Minvielle. Mon Côté Punk fera la clôture du festival le 3 février aux Mazades. Voici leur titre Lalala, avec André Minvielle qui pose sa voix. Des fois qu’il lui prendrait l’envie de venir faire un tour sur scène, on ne sait jamais.

L’actualité théâtrale est marquée par la reprise de la pièce « J’espère qu’on se souviendra de moi », du 24 au 26 janvier au Sorano. Ecrite par Jean-Marie Piemme, mise en scène par Sébastien Bournac, jouée par la compagnie Tabula Rasa, la pièce fait le récit d’un meurtre au travers de différents témoignages ; se succèdent sur scène le père, l’employeur, un témoin, la mère, l’épouse et le meurtrier lui-même. J’ai vu cette pièce l’an passé, elle secoue.

Une rencontre avec Jean-Marie Piemme et Sébastien Bournac aura lieu le vendredi 26 à 18h à Ombres Blanches.

J'espère qu'on se souviendra de moi

Et marquée par la nouvelle création de Jonathan Capdevielle, « A nous deux maintenant », tirée d’un roman policier de Bernanos, au théâtre Garonne du 26 au 3 février. Né en 1976 à Tarbes, Jonathan Capdevielle est connu pour ses deux pièces Saga et Adishatz / Adieu, dans lesquelles il raconte son adolescence d’un jeune gars des Pyrénées. De ceux qui ont grandi près de Lourdes, on attend forcément quelques miracles.

Publicités

Un commentaire sur “22 janvier 2018

  1. Bonjour michel merci encore.pour les courageux je te signale le festival des lanternes de gaillac .petit moment feerique dans le parc d un chateau avec un petit spectacle etonnant en prime

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s