18 juin 2018

On a bien vu que les Marcheurs se sont multipliés depuis quelques temps. Ces Marcheurs là ne sont pas tous des vrais marcheurs à pieds, et encore moins des pèlerins du chemin de Saint Jacques de Compostelle. « Immortelle randonnée » est le titre d’un livre de Jean Christophe Rufin paru en 2013. Médecin, écrivain et diplomate, Jean Christophe Rufin a été, entre autres, à l’origine de Médecins Sans Frontières, auteur du roman « Rouge Brésil », prix Goncourt en 2001, ambassadeur au Sénégal et finalement élu à l’académie française en 2008. A ne pas confondre avec François Ruffin, qui lui n’est pas spécialement connu pour être un ami des Marcheurs. Sous titré « Compostelle malgré moi », son livre nous raconte l’expérience qu’il a vécue  pendant plusieurs semaines en marchant sac à dos, comme un pèlerin lambda, sur les chemins de Saint Jacques. Il s’y décrit comme un académicien clochardisé. Un genre de pur esprit qui a eu mal aux pieds. Il évoque également une forme d’expérience bouddhiste en nous disant « je ne cherchais rien et je l’ai trouvé ».

Canard Enchainé - Aurel

Canard Enchainé – Aurel

A l’occasion du 20° anniversaire du classement par l’UNESCO des « Les Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France » sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, le couvent des Jacobins nous propose l’exposition Chemins de Compostelle, visible jusqu’au 2 septembre. Présentée comme immersive, ludique et pédagogique, cette exposition nous invite à nous mettre dans la peau d’un pèlerin du Moyen Age et à faire l’expérience du chemin. Je trouve que cette exposition ne tient malheureusement pas toutes ses promesses et j’en suis ressorti un peu déçu. Alors que j’étais censé être motivé par la dévotion, je suis tombé sur des reliques de pacotille. Allez-y quand même sans crainte, vous ne risquerez pas d’y attraper la foi.

20180605_161332_web

On y apprend que les riches de l’époque pouvaient faire un pèlerinage par procuration, en payant quelqu’un pour marcher à leur place. Je savais déjà que les riches d’autrefois pouvaient échapper au service militaire en se faisant remplacer par un pauvre bougre. Je savais que certains riches ont de nos jours encore une tendance à s’affranchir des obligations communes. Mais je ne savais pas qu’il y avait moyen de moyenner avec le Bon Dieu. Sinon, à part ça, je n’aurais personnellement rien contre le fait d’être riche.

Encore sur le thème de la marche et du chemin de Saint Jacques, vous pourrez rencontrer Jean Christophe Rufin  le mercredi 20 juin à 14 h invité des Journées Marcher pour Guérir, qui se tiendront les 19 et 20 juin à l’Hôtel Dieu Saint-Jacques. Ce même 20 juin, à 18h,  on le retrouvera dans la librairie Ombres Blanches pour présenter son dernier roman « Le suspendu de Conakry ». Vous ne pourrez de toutes façons pas échapper à Jean Christophe Rufin, puisqu’il sera également à l’honneur du prochain Marathon des Mots, avec en particulier quatre séances de lecture de son roman « Rouge Brésil ».

Je vous signale pour terminer qu’il est possible de se procurer une très belle affiche sérigraphiée dessinée par Pipocolor et intitulée « Les chemins de Compostelle ». Elle fait partie de la série d’affiches FabuLOT ! éditée par les gens de l’Imprimerie Trace, installée à Concots dans le Lot, qui font un superbe travail d’éditeur indépendant. On peut les commander sur leur site. 

Les chemins de Compostelle - Pipocolor

La prochaine Accordéonistade se déroulera le 20 juin 2018 dans un nouveau lieu : L’Itinéraire bis, situé au 22 rue de Périole, derrière la gare, à côté de la médiathèque. Je ne connais pas encore cet endroit qui se présente comme un café culturel et politique. Le lendemain jeudi, Fête de la Musique : beaucoup de concerts organisés par des bars pour vendre de la bière, mais pas que … A vous de voir.

ARTO, ceux du festival de Ramonville, programment deux spectacles le samedi 23 juin au Parc de Labège-Village, tout public, accès libre :

    • Libertivore, Solo de danse aérienne à 17h30
    • H.M.G, Géométrie circassienne à 18h30

On sentait bien que le Street Art avait fini par avoir pignon sur rue, si on peut dire, en s’éloignant de leurs cousins du Graffiti, qui ont gardé un parfum de vandalisme. Consécration suprême, le Street Art se met maintenant au service du commerce. Organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie, le festival #31Street  a pour mission de valoriser l’art urbain, tout en incitant le public à ré-investir les commerces du cœur de ville. L’évènement  se déroulera pendant 31 jours, du 15 juin au 15 juillet, avec des graffs exposés dans 31 lieux, commerces ou lieux publics. Des plans seront mis à la disposition des curieux qui pourront déambuler dans la ville à la découverte des 31 œuvres exposées. Peut être même que le Bon Dieu le leur comptera comme une forme de pèlerinage.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s