25 juin 2018

Ils mériteraient bien un carton jaune ! Le Marathon des Mots tombe cette année en plein mondial de foot et en plus, il met la langue portugaise en avant. Alors que nos principaux concurrents seront peut être le Portugal et le Brésil. C’est à croire que les vieilles dames cultivées qui lisent des livres, et qui forment une bonne partie du public du Marathon, ne mettent jamais les pieds dans un stade de foot.

Nicolas de Stael - Les footballeurs - 1952

Nicolas de Stael – Footballeurs – 1952

Le Marathon des Mots aura donc lieu cette année du 28 juin au 1° juillet. Vous en connaissez le principe : 4 jours d’un  large éventail de rencontres et de lectures, le plus souvent gratuites et d’une courte durée, disséminées dans différents lieux de la ville et de la périphérie. La manifestation rencontre un grand succès, avec l’inconvénient de devoir rester dehors quand c’est complet. On est alors obligé d’aller voir ailleurs quelque chose que l’on n’avait pas prévu … avec le risque de faire une découverte sensationnelle. C’est comme ça qu’un jour je me suis retrouvé à aller écouter le grand Aharon Appelfeld dont je n’avais jamais entendu parler.

Je ne connais pas grand chose à la littérature lusophone. Il y a trois semaines, j’ai par contre rencontré tout à fait par hasard un traducteur de portugais. Il n’y a pas plus d’une dizaine de traducteurs de portugais en France. J’avais donc très peu de chance d’en rencontrer un juste avant le Marathon. Encore une de ces coïncidences troublantes que les scientifiques officiels refusent de voir, empêtrés qu’ils sont par le cadre rigide de leurs raisonnements.

Que vous conseiller dans le programme ? Chacun a ses goûts et il n’y a pas de hiérarchie. On peut préférer assister à une lecture ou à une rencontre, on peut privilégier le choix d’un comédien lecteur ou celui d’un auteur … N’oubliez pas que c’est un marathon et qu’il vaut mieux ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre et se ménager des moments de pause. J’ai personnellement réservé pour la lecture de Denis Lavant (on a pu le voir cet hiver à la Cave Poésie, il déménage …). J’ai réservé aussi pour la rencontre avec les quatre Prix Goncourt de la maison d’édition Actes Sud : Mathias Enard, Laurent Gaudé, Jérôme Ferrari et Eric Vuillard. J’ai préparé le Marathon en lisant un livre de chacun d’entre eux, je ne plaisante pas avec la littérature.

Je signale également que le chanteur canadien Pierre Lapointe sera le 29 juin au Sorano. Un peu cher (26 euros), dommage …

Le festival d’accordéon Les Nuits de Nacre aura lieu à Tulle du 29 juin au 1° juillet. Dans son joli programme, on trouve cette année deux légendes de l’aristocratie de l’accordéon : Marcel Azzola d’abord, qui sera invité le 29 juin par Sébastien Frage Quartet. Et Marc Perrone ensuite, qui sera présent le 30 Juin. Voici son morceau Quai des Vertus, extrait de son dernier disque Babel Gomme.

Marc Perrone

Je vous renvoie à ma lettre de septembre 2015 et à celle de octobre 2017 pour en savoir un peu plus sur les Nuits de Nacre, Marcel AzzolaMarc Perrone, … et sur Laurent Koscielny, joueur de foot et bienfaiteur des accordéons. Avec une pensée pour lui, qui est malheureusement privé du Mondial de foot pour cause de blessure.

Ce marathon termine maintenant pour moi la saison culturelle. Je vous donne normalement rendez-vous à la rentrée pour de nouvelles aventures spectaculaires.

Publicités

Un commentaire sur “25 juin 2018

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s